Une première capacité AIRMEDEVAC européenne déployée au Niger

Un Beechcraft King Air 1900C de la branche sud-africaine du groupe Starlite Aviation (Crédit : Starlite Aviation Group)

Un Beechcraft King Air 1900C médicalisé de la branche sud-africaine du groupe Starlite Aviation (Crédit : Starlite Aviation Group)


Le programme AIRMEDEVAC mené par l’Agence européenne de défense (AED) a démarré ses activités le 1er janvier au profit des militaires belges déployés au Niger. Attribué en 2019 à plusieurs opérateurs, ce contrat consiste en l’externalisation de capacités d’évacuation médicale aérienne en Afrique et en Europe.

 

Cette capacité initiale comprend la mise à disposition de personnel médical civil et d’un avion 24/7 sur l’ensemble du théâtre opérationnel désigné. Cet appareil effectuera le transfert des blessés de l’antenne chirurgicale de Maradi (sud du Niger) vers les structures de soin appropriées disponibles dans les pays voisins, essentiellement à Gao (Mali) ou au Tchad, voire en Europe si nécessaire.

 

« Ce type de contrat propose des solutions ‘prêtes à l’emploi’ permettant de répondre rapidement aux besoins opérationnels. L’EDA s’occupe avantageusement des processus de passation de marché, de contractualisation, de facturation, etc. Tandis que le client conserve le droite participer à l’évaluation des offres à chaque remise en concurrence and reste également responsable du contrôle de l’exécution du marché une fois celui-ci signé. Ce procédé mené avec l’AED est très professionnel et rapide, garantissant un gain de temps et d’argent, » déclarait à cette occasion la Défense belge.

 

Principal point d’ancrage belge dans la région, le Niger accueillera plus d’une centaine de militaires belges en 2020 toutes périodes confondues. La grande majorité du contingent continuera d’opérer au départ de Maradi. Dans le cadre de l’opération New Nero, celui-ci réalise des missions de conseil et de formation au profit des forces armées nigériennes (FANER) « dans des conditions rigoureuses et avec des infrastructures médicales limitées, » précise l’AED dans un communiqué. La Défense belge a donc fait le choix de l’externalisation des capacités médicales, choix qui se traduit par l’ajout d’une ligne budgétaire de 5,5M€ dans les crédits alloués à la planification opérationnelle pour 2020.

 

Notifiés en février 2019 à l’Allemand Global Helicopter Service GmbH, l’Italien Elitaliana S.R.L. et l’Irlandais Starlite Aviation Operations Ltd, les contrats AIRMEDEVAC courent jusqu’en janvier 2023 pour une valorisation unitaire maximale de 120M€. Le volet « Tactical AIRMEDEVAC » a été confié à Starlite Aviation, seul des trois prestataires disposant d’avions médicalisés, à savoir des Pilatus PC-12, Beechcraft King Air B200 (basé au Mali) et King Air 1900C.

 

Outre la Belgique, ce projet implique actuellement les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Autriche et « suscite l’intérêt d’autres agences et organisations européennes, » souligne l’AED. Le projet AIRMEDEVAC s’apprête par ailleurs à changer de dimension avec l’évaluation, plus tard dans l’année, de prestations de soutien médical avancé par hélicoptère (Forward AIRMEDEVAC). L’implémentation de second volet permettra aux quatre partenaires d’élargir la boucle d’appui jusqu’au premier échelon de la chaîne médicale.