Pari réussi pour l’équipementier Unitive

IMG_5831

 

Pari réussi pour la première année de pleine activité d’Unitive, l’équipementier formé en 2018 au sein du groupe Etienne Lacroix. Fort des partenariats établis ces derniers mois, la jeune entreprise est rapidement parvenue à décrocher une poignée de contrats emblématiques, tant en France que sur le marché export.

 

Avec un chiffre d’affaires estimé à 1,3M € pour l’exercice 2019, Unitive s’est définitivement fait une place dans le paysage exigu des équipementiers français. Parmi les six contrats à l’export enregistrés cette année, citons celui décroché auprès de la police d’un pays du Moyen-Orient. Conduit en totalité par l’entreprise française, ce contrat concernait la livraison de 1000 casques produits par le Polonais Maskpol, partenaire d’Unitive depuis juillet dernier. Spécialisé à l’origine dans les masques à gaz, Maskpol entrevoit lui aussi un résultat record pour l’exercice 2019, évalué à 70M €. Une performance en grande partie réalisée grâce à un contrat majeur entériné avec le ministère de la Défense polonais pour la livraison de 148 000 nouveaux uniformes.

 

« Unitive est très actif au Moyen-Orient, son équipe connait parfaitement les standards de qualité que nous pouvons offrir aux clients de cette région, » nous explique Mateusz Kazimierczak, membre du conseil d’administration de Maskpol (Groupe PGZ). Et quand le cahier des charges s’avère particulièrement exigeant, « c’est aussi une chance pour notre département de R&D d’être un peu challengé par les requêtes que nous transmet Unitive, » ajoute l’industriel polonais. Celui-ci vise maintenant deux autres projets au Moyen-Orient, cette fois pour des vestes balistiques. Et ce, toujours par l’entremise de l’équipementier français.

 

La force d'Unitive ? Proposer des solutions sur-mesure répondant aux standards les plus exigeants

La force d’Unitive ? Proposer des solutions sur-mesures répondants aux standards les plus exigeants

 

Unitive a également obtenu un premier contrat sur le sol français, cette fois pour des casques produits par l’Autrichien Ulbrichts. Remporté face à plusieurs concurrents, ce marché comprend la livraison d’une cinquantaine de casques balistiques à l’une des unités rattachées au Commandement des Opérations Spéciales (COS) spécialisée dans les missions CTLO (contre-terrorisme et libération d’otages). Les premières livraisons interviendront à la fin du printemps 2020. « C’est une première référence majeure en France pour Ulbrichts. La capacité d’Unitive à proposer des solutions sur-mesure et modulaires, tout particulièrement au niveau de la visière, aura été déterminante dans le choix exercé par l’unité concernée, » s’est félicité Thierry de Guillebon, directeur commercial d’Unitive.

 

Un succès de premier ordre, et qui pourra ensuite permettre à Unitive de rebondir sur les besoins d’autres unités spéciales ou groupes d’intervention français. Grâce à son partenariat avec Ulbrichts, Unitive dispose par ailleurs d’un accès privilégié aux dernières avancées en matière de protection. L’Autrichien poursuit notamment le prototypage d’une nouvelle visière de niveau VPAM-6 qui, en combinaison avec la plaque de blindage Fortis, offrira la première protection de tête au monde efficace contre les armes de calibre 7,62×39 mm.

 

« C’est finalement l’une des forces d’Ulbrichts. Ses équipes sont capables de proposer des produits à haute valeur ajoutée adaptés à chaque besoin, » souligne de Guillebon. Au vu de cette trajectoire prometteuse, l’entreprise vise un résultat « prudent » de 2M € en 2020. Pas si mal pour une structure reposant sur seulement quatre employés.