Le drone Hawker Q800X d’Aeraccess retenu au Canada

Le mini-drone Hawker Q800X retenu par la Gendarmerie royale du Canada (Crédit : Aeraccess)

Le mini-drone Hawker Q800X retenu par la Gendarmerie royale du Canada (Crédit : Aeraccess)


Nouveau succès de rang pour le groupe Aeraccess, dont le drone Hawker Q800X a été sélectionné par la Gendarmerie royale du Canada (GRC). La filière drone française s’impose pour la seconde fois en quelques mois sur le sol canadien, après un contrat remporté en septembre dernier par Nexter Robotics et ECA Group.

 

Selon l’appel d’offres, le plafond envisagé par la GRC est de l’ordre de 40 drones. Ce marché d’un montant de 2,75M€ court pour une durée de deux ans (décembre 2021), éventuellement prolongée de trois tranches conditionnelles d’une année.

 

La livraison et le soutien technique des vecteurs, de même que la formation des télépilotes, seront exécutés par le distributeur local d’Aeraccess, Exo Drone. « Toute l’équipe d’Exo Drone est fière d’annoncer que nous avons remporté, au titre de distributeur exclusif des produits Aeraccess, un important appel d’offre de la Gendarmerie Royale du Canada, » s’est félicitée l’entreprise canadienne.

 

L’acquisition du Hawker Q800X s’inscrit dans la continuité du programme SATP (systèmes d’aéronef télépiloté) lancé en janvier 2010 par la GRC. Celle-ci déploie ses systèmes SATP selon quatre objectifs principaux : l’examen des lieux du crime, la reconstitution judiciaire des collisions, les missions SAR et la surveillance d’incidents critiques. Le programme SATP est également utilisé pour les recherches menées par le Canada dans le domaine des systèmes de lutte antidote et leur mise à l’essai. D’après l’appel d’offres, le Hawker Q800X servira globalement d’ « outil d’aide à l’enquête pour les opérations de la GRC partout au Canada ».

 

Grâce à sa structure en fibre de carbone et en alliage de magnésium, le drone quadrirotor Hawker Q800X ne pèse que 6kg pour une vitesse de 60 km/h et une autonomie supérieure à 40 minutes. Le panel de charges utiles disponibles comprend, outre les caméras EO/IR, une vision de nuit basée sur un capteur EBCMOS de Photonis et un détecteur NRBCE SPIR-Explorer de l’Américain Mirion Technologies.

 

De la France à la Malaisie, en passant par la Grèce, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, Aeraccess revendique aujourd’hui plus de 80 clients issus des secteurs de la défense et de la sécurité de part le monde. Dernier exemple majeur en date, une commande de 2M€ actée par un pays du Moyen-Orient pour une quantité non divulguée de drones Hawker Q800X. Du côté de la France, Aeraccess a dès 2017 retenu l’attention de la DGA, qui lui a confié le développement d’un micro-drone capable de se mouvoir à l’intérieur d’un bâtiment. Les résultats obtenus avaient ensuite servi pour la conception du NanoHawk, un micro-drone quadrirotor de 18 cm de diamètre rapidement adopté par le RAID.