Nouvelle expérimentation en vue pour la protection auditive BANG

La version n°2 du bouchon auriculaire BANG, conçue autour d'un tour de cou pour le personnel militaire (Crédits: ISL/Cotral Lab)

La version n°2 du bouchon auriculaire BANG, conçue autour d’un tour de cou pour le personnel militaire (Crédits: ISL/Cotral Lab)

 

La protection auditive intelligente BANG développée par Cotral Lab et l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) se rapproche toujours un peu plus d’un usage militaire. Après quatre années de développement, une nouvelle expérimentation est attendue cette année avec le soutien de la DGA.

 

Chaque année, environ 1000 traumatismes sonores aigus (TSA) sont constatés au sein des armées françaises. BANG est donc un Bouchon Auriculaire de Nouvelle Génération créé avec pour but de mieux protéger l’ouïe du combattant tout en augmentant ses capacités de communication et sa perception de l’environnement sonore. Grâce aux deux microphones et au haut-parleur intégrés, ce bouchon capture la voix par vibration acoustique tout en régulant ou en éliminant le bruit extérieur.

 

Soutenu dès janvier 2016 par la DGA, BANG avait déjà réalisé plusieurs essais en laboratoire en 2017 avant d’entamer, un an plus tard, les tests en conditions réelles à la STAT avec un premier panel d’utilisateurs opérationnels. Les recherches se poursuivent depuis 2019 avec l’Agence de l’innovation de défense (AID) au travers du projet RAPID BIONEAR. Cette nouvelle phase permettra de « poursuivre les travaux et de parfaire le système de filtration intelligente du bruit », explique l’AID.

 

La version n°1 de BANG, compatible avec les radios PR4G et RIF, ainsi qu'avec la solution Auxylium (Crédits: ISL/Cotral Lab)

La version n°1 de BANG, compatible avec les radios PR4G et RIF, ainsi qu’avec la solution Auxylium (Crédits: ISL/Cotral Lab)

 

La première version (V1) de BANG, un boîtier compatible avec les équipements militaires dévoilé en 2017 au salon Milipol, s’est depuis assortie d’une seconde version (V2) conçue sous la forme d’un tour de cou pour le personnel militaire. Une expérimentation sera menée d’ici la fin de l’année avec la DGA sur base de 12 prototypes de la V1. Cette version est équipée de connecteurs pour l’ajout des outils de communication du combattant : PR4G, RIF du FELIN ou Auxylium. Selon l’ISL, son adaptation au programme « Infanterist der Zukunft » (IdZ, ou « fantassin du futur) de la Bundeswher est en cours.

 

Plusieurs avancées majeures sont attendues à terme. BANG apporte avant tout une restitution numérique optimale du son ambiant en atténuant les bruits impulsionnels et une prise de son nette grâce au filtre écho résultant du placement côte à côte des microphones et du haut-parleur. Deuxièmement, le programme prévoit le développement de la spatialisation des sources pour fournir un positionnement des voix dans l’espace, ainsi qu’un fonctionnement en full duplex qui permettra d’écouter et de parler en même temps via un moyen radio. Enfin, BANG pourra intégrer la collecte des données et la dosimétrie, c’est à dire l’analyse de l’exposition quotidienne au bruit et l’évaluation de la fatigue auditive du soldat. Également destinée à un usage en environnement industriel, la technologie issue du projet BIONEAR sera commercialisée vers la fin de l’année 2021.