Le Luxembourg réceptionne son premier H145M

Le premier H145M réceptionné par la Direction de la Défense et la Police luxembourgeoises (Crédit: Direction de la Défense)

Le premier H145M réceptionné par la Direction de la Défense et la Police luxembourgeoises (Crédit: Direction de la Défense)

 

Le premier des deux hélicoptères H145M commandés par la Direction de la Défense et la Police luxembourgeoises a été livré le 15 novembre. « La livraison de ces hélicoptères fournira au Luxembourg les moyens nécessaires pour acquérir une nouvelle capacité dans le domaine aérien, ce qui constitue la première étape vers la création d’une composante aérienne nationale, » a souligné la NATO Support and Procurement Agency (NSPA), chargée du contrat en collaboration avec Airbus Helicopters.

 

Il s’agit du premier aéronef entrant en service avec l’armée luxembourgeoise depuis le retrait de trois avions légers d’observation en 1953. Cet hélicoptère sera rejoint par le second exemplaire avant la fin de cette année, en vue d’atteindre la capacité opérationnelle initiale au 1er janvier 2020, puis la capacité opérationnelle finale au 1er janvier 2021. Ces deux H145M remplaceront l’hélicoptère MD902 acquis en 2005 pour la police luxembourgeoise. « Son remplacement est devenu incontournable en raison de son âge, de ses moyens techniques vétustes et de ses coûts de maintenance élevés, » explique la Direction de la Défense dans un communiqué.

 

Lancé en 2016, le projet de remplacement du MD902 s’est finalement concrétisé en juillet 2018. Le budget global s’élève à 39M€, dont 24M€ consacrés à l’acquisition des machines. Les 15M€ restant sont destinés à des contrats de maintenance et de mise à disposition du personnel naviguant et d’infrastructures par Luxembourg Air Rescue (LAR). Les pilotes de cette société spécialisée dans le transport médical opéreront les deux hélicoptères au départ de l’aéroport de Findel jusqu’en 2023. Les techniciens de LAR assureront par ailleurs le soutien technique en partenariat avec Airbus Helicopters et la NSPA. Deux pilotes luxembourgeois seront également formés afin de permettre au Grand-Duché de Luxembourg d’effectuer des missions au profit de l’OTAN, expliquait son ministre de la Défense, François Bausch, lors de la cérémonie de réception du premier appareil.

 

Les hélicoptères H145M ont certes été acquis par la Défense, mais pourront aussi couvrir les besoins de la police grand-ducale et d’autres départements ministériels « en visant un maximum de synergies dans le cadre de l’exploitation ». Ces appareils disposent essentiellement de moyens d’observation et de de détection, ainsi que d’hélitreuillage et d’aérocordage. La Défense luxembourgeoise n’envisage pas de les armer, « mais en cas de besoin, leur configuration permet des adaptations en ce sens, » précise-t-elle.

 

Cet embryon de force aérienne sera rejoint au printemps prochain par un avion de transport A400M flambant neuf (MSN 104), unique exemplaire luxembourgeois du futur pool A400M constitué avec la Belgique. Il sera opéré par des pilotes luxembourgeois au départ de la base aérienne de Melsbroek, au nord-est de Bruxelles. Quant au projet d’achat de NH90 TTH, celui-ci n’a plus été officiellement évoqué depuis juillet 2018. La cible était alors de trois hélicoptères, que l’armée luxembourgeoise aurait opérés en coordination avec la Composante Air belge sur base de principes équivalents à ceux du pool A400M. Annoncé en mars 2017, ce programme devrait être doté d’un budget d’une centaine de millions d’euros, pour des livraisons attendues autour de 2024/2025. Aucune ligne budgétaire n’a pourtant été intégrée à ce sujet au sein du projet de loi de programmation financière 2019-2023 du Grand-Duché.