Covid-19 : l’armée de Terre mobilisée pour l’acheminement de matériel sanitaire

Un premier convoyage de masques respiratoires effectué par les unités de la zone de défense sud-est (Crédit : Défense sud-est/EMA)

Un premier convoyage de masques respiratoires effectué par les unités de la zone de défense sud-est (Crédit : Défense sud-est/EMA)

 

Deux jours après son lancement, l’opération Résilience gagne progressivement en épaisseur au gré des sollicitations préfectorales. Hormis les volets aérien et naval, la contribution des Armées dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 s’est concrétisée hier par l’acheminement de matériel sanitaire par les unités de l’armée de Terre.

 

Le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général Thierry Burkhard, l’avait annoncé dès le 20 mars dans un message adressé aux forces terrestres : « nous devons enfin être en mesure de contribuer à la résilience de la Nation ». Une semaine plus tard, l’opération Résilience est devenue réalité et son volet logistique est déjà ponctuellement mis à profit en appui des services publics, dans la continuité des missions réalisées ces dernières semaines par les régiments des Commandements de la logistique des forces (COM LOG) et de la maintenance des forces (COM MF).

 

L’effort s’est traduit hier par l’engagement d’un premier convoi logistique à la demande du préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos. Quatre porteurs PPLOG du 7e régiment du matériel (7e RMAT) ont participé à l’acheminement de masques de protection dans des centres de stockage répartis dans l’ensemble des 12 départements concernés. Avec 133 décès et 1437 cas confirmés comptabilisés au 26 mars, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la troisième région la plus touchée par la pandémie de Covid-19.

 

Qu’ils soient logistiques, sanitaires ou de protection, les moyens des Armées ne sont engagés que par réquisition préfectorale, en coordination avec les Organisations territoriales interarmées de défense (OTIAD) des sept zones de défense du territoire métropolitain. Dans chaque département, la chaine décisionnelle préfectorale est par ailleurs étroitement conseillée par les délégués militaires départementaux (DMD) sur les moyens militaires à mettre en oeuvre face à cette crise.

 

La contribution de l’armée de Terre, bien qu’elle soit limitée, permettra à tout le moins de donner un nouveau coup de projecteur sur les 10 000 tringlots (réserve comprise) du COM LOG, dont l’action essentielle en OPEX et en MISINT est encore trop peu saluée. L’année 2020 aurait dû être celle du renouveau capacitaire pour ces « grands oubliés » de la LPM 2019-2025, avec le lancement des manoeuvres pour l’acquisition d’une nouvelle génération de porteurs logistiques. L’urgence étant désormais ailleurs, ces prochains mois seront plutôt marqués par l’obligation de fournir (encore) un effort supplémentaire avec un matériel en partie vieillissant.