Contrats belge, français… et bientôt néerlandais ? Le 4×4 Fox de l’Anglais Jankel séduit

Forces Operations a mis à profit sa visite de la nouvelle usine établie par le constructeur britannique Jankel à Rustington, au-dessus de Littlehampton, non loin de Brighton (côte sud de l’Angleterre), pour faire point avec Mike Mullen, son directeur général, sur les contrats déjà remportés par sa société avec les ministères belge et français de la Défense.

 

Long Range Patrol Vehicle (LRPV) Jankel « Fox ». Décliné en version RRV pour le Special Forces Group belge et en Véhicule de Patrouille Longue Distance pour l'armée française, l'engin est en compétition avec le Wagon-G de Mercedes et le Defenture pour un gros contrat néerlandais (Photo : Jankel).

Long Range Patrol Vehicle (LRPV) Jankel « Fox ». Décliné en version RRV pour le Special Forces Group belge et en Véhicule de Patrouille Longue Distance pour l’armée française, l’engin est en compétition avec le Wagon-G de Mercedes et le Defenture pour un gros contrat néerlandais (Photo : Jankel).

L’histoire de Jankel commence il y a une soixantaine d’années avec la production de voitures de sport. Dans les années 1970-80, la production du constructeur s’est déplacée vers des véhicules VIP, des limousines et des engins parfois exceptionnels, telle une Range Rover 6×6 découvrable, avec siège élévateur pour permettre à son propriétaire – un cheikh arabe – de pratiquer la chasse au faucon. La clientèle a commencé à exprimer des requêtes en termes de protection blindée. D’où le mot d’ordre bientôt adopté par la société : « Protection is everything ».

 

À partir de là, explique Mike Mullen, la clientèle s’est composée d’agences gouvernementales et non-gouvernementales (Jankel livre des Toyota Land Cruiser blindées à l’ONU depuis une vingtaine d’années, par exemple). Depuis une quinzaine d’années, l’activité de Jankel s’est élargie et répartie entre deux secteurs : d’une part, les véhicules amplement modifiés par ses soins (blindés ou non) qui quittent l’usine sur leurs roues ; d’autre part, les protections balistiques et anti-explosions (dont 18.000 sièges spéciaux déjà livrés dans le monde) installées sur des véhicules amenés à l’usine par leurs propriétaires.

 

Jankel possède quatre usines : deux en Angleterre – la plus ancienne à Waybridge et la plus récente à Rustington – et deux aux Etats-Unis pour le marché américain. L’usine de Rustington, inaugurée il y a un an et demi environ, vise à démontrer l’aptitude de Jankel à produire en masse des véhicules complets à partir d’un ensemble châssis-moteur. Le défi est important : à côté des marchés imposant d’importantes livraisons étalées sur de nombreux mois, Jankel veut démontrer qu’il peut également satisfaire des clients en livrant de petites séries (une trentaine d’engins spécifiques) en six mois seulement.

 

Jankel RRV "Fox" prêt pour essai routier à partir de l'usine de Rustington avant livraison à l'armée belge (photo : Forces Operations).

Jankel RRV « Fox » prêt pour essai routier à partir de l’usine de Rustington avant livraison à l’armée belge (photo : Forces Operations).

 

La conception du Long Range Patrol Vehicles (LRPV) « Fox » remonte à une vingtaine d’années. Jankel a introduit sa candidature pour le marché belge de 108 RRV (Rapid Reaction Vehicles) il y a environ cinq ans. Le contrat a été gagné et signé il y a trois ans. La plateforme choisie est le Toyota Hi-Lux dans sa dernière version, dont la robustesse n’a plus rien à envier au légendaire Land Cruiser, technologiquement plus simple. La livraison du dernier exemplaire est prévue pour septembre prochain.

 

Nous ne détaillons pas ici la très intéressante succession des dix étapes techniques depuis le déshabillage complet d’un Hi-Lux commercial dans l’usine de Waybridge jusqu’au test routier du RRV Fox avant livraison à l’armée belge par l’usine de Rustington. Les kits de blindage (pare-brise et panneaux de plancher et portes) démontables et transférables entre véhicules sont également vérifiés avant livraison. Soit dit en passant, le Fox est livré en deux versions aux Special Forces Group du S.O. Regt belge récemment créé (voir Forces Operations le 5 juillet) : la cage tubulaire de protection de l’une est pourvue d’un support pour mitrailleuse de 12,7mm, l’autre pas ; mais ce support est également transférable d’un modèle à l’autre.

 

Pour pouvoir concourir sur le marché français, Jankel a dû s’associer avec un constructeur français. Marché conclu avec Technamm dont Forces Operations a présenté, le 12 juin pendant le salon Eurosatory 2018, deux modèles déjà en cours de livraison à l’Armée de Terre : le Masstech T4 et le Recamp. Le nouveau contrat consiste à livrer des véhicules de patrouille à long rayon d’action Fox (LRPV) à larmée française dans le cadre de l’exigence urgente du VPS 2. Cette nouvelle demande verra les véhicules Fox fabriqués sous licence par Jankel dans l’usine de Technamm située dans le sud de la France. Le véhicule, connu sous le nom de « Jankel Fox by Masstech », permet à quatre ou six occupants de parcourir plus de distance sur de plus longues durées. La commande répond à une demande urgente du ministère français de la Défense pour des véhicules pouvant fonctionner dans des régions spécifiques telles que l’Afrique de l’Ouest, où le LRPV est bien adapté à ce type de terrain.

 

Mike Mullen a l’œil qui brille lorsqu’il explique que « Dans le cadre de notre marque de renforcement en Europe, nous développons des partenariats et des accords de licence pour la gamme Fox. Être capable de répondre à une exigence urgente et spécifique est important pour nous. Avec Technamm travaillant sous licence, nous pouvions répondre rapidement aux exigences du ministère de la Défense ».

 

En réponse au partenariat avec Jankel, Christian Reverdy, directeur général de Technamm, exprime son enthousiasme : «Nous avons développé un excellent partenariat avec Jankel et sommes très heureux que cela nous ait déjà permis de décrocher des contrats avec le gouvernement français. Nous sommes impatients de fabriquer les véhicules Fox dans notre usine de Lambesc et de les livrer au client plus tard cette année ». Deux véhicules d’essai sont prêts et le reste de la commande suivra plus tard dans l’année.

 

Le Defenture conçu et produit par la petite société néerlandaise du même nom est  de nouveau concurrent  pour le Defence-wide Wheeled Vehicle Replacement Programme (DVOW) – air assault - du ministère néerlandais de la Défense (photo : Forces Operations)

Le Defenture conçu et produit par la petite société néerlandaise du même nom est de nouveau concurrent pour le Defence-wide Wheeled Vehicle Replacement Programme (DVOW) – air assault – du ministère néerlandais de la Défense (photo : Forces Operations)

 

À ce jour, un autre contrat tient Jankel en haleine : le Defence-wide Wheeled Vehicle Replacement Programme (DVOW) – air assault – du ministère néerlandais de la Défense. Il ne reste que trois candidats en lice pour les 500 véhicules à fournir, les 50 Defenture déjà livrés aux forces spéciales n’ayant constitué qu’un « apéritif » : Defenture (à nouveau mais cette petite société néerlandaise a-t-elle le potentiel pour produire autant de véhicules ?), Mercedes avec son (coûteux) G-Wagon et Jankel avec son Fox dont, au-delà d’une apparence très similaire à celle du véhicule livré aux Special Forces Group belge, en diffère pour quelque 50% des composants. La procédure de sélection est en phase finale. Chez Jankel, on retient sa respiration…

 

Mercedes G-Wagon en version forces spéciales mais pas celle qui concourt  pour le programme DVOW (photo : Forces Operations).

Mercedes G-Wagon en version forces spéciales mais pas celle qui concourt pour le programme DVOW (photo : Forces Operations).