Thales remporte un contrat de 670M€ en Australie

(Crédits: Thales)

(Crédits: Thales)

 

Thales et le gouvernement australien ont signé aujourd’hui un contrat stratégique pour la production de munitions à destination de l’Australian Defence Force (ADF). Cet accord valorisé à 1,1Md AUD$ (670M€) « garantit une sécurité d’emploi pour plus de 650 travailleurs hautement qualifiés », déclarait à cette occasion la ministre de la défense australienne, Linda Reynolds.

 

« Tout est question de confiance, notamment en matière de défense. Ce contrat historique avec le gouvernement australien s’appuie sur le partenariat de confiance établi de longue avec le ministère de la Défense, pour la fourniture à long terme des équipements essentiels que requièrent les troupes », souligne Christophe Salomon, Directeur général adjoint Systèmes Terrestres et Aériens du groupe Thales.

 

Ce nouvel accord renforce non seulement une relation entamée il y a 20 ans, mais fournit aussi de la charge de travail aux centaines d’ingénieurs et de techniciens qualifiés employés sur les sites de Benalla (Victoria) et de Mulwala (Nouvelle-Galles du Sud). Fort des 45M AUD$ (27M€) investis en R&D et en infrastructures, ces deux sites produisent chaque année plus de cinq millions de cartouches de 12,7 mm, 40 millions de cartouches de 5,56 mm pour l’ADF et près de 17 clients étrangers.

 

Un segment de la ligne de production de munitions de calibre 12,7 mm sur le site Thales de Benalla (Crédits: Commonwealth of Australia 2020)

Un segment de la ligne de production de munitions de calibre 12,7 mm sur le site Thales de Benalla (Crédits: Commonwealth of Australia 2020)

 

Sur le milliard de dollars australiens annoncé pour le marché domestique, environ 300M AUD$ (182M€) seront inscrits au carnet de commandes de Thales Australia en 2020. Ce nouveau contrat devrait en outre permettre au groupe d’engranger plus de 450M AUD$ (270M€) en commandes à l’export au cours des 10 prochaines années, « venant ainsi souligner et rappeler les capacités de premier plan mondial de l’Australie en terme de fabrication de munitions ». Si l’impact positif sera sans doute imperceptible en France, ce marché viendra renforcer un pilier défense sur lequel Thales peut s’appuyer pour amortir le choc occasionné par l’épidémie de Covid-19 dans le segment aéronautique.

 

« Nous avons élaboré un plan de croissance de la capacité de production de munition et d’armes de petits calibres en Australie, parmi d’autres capacités prioritaires en matière de souveraineté industrielle », précisait la ministre australienne de l’industrie de défense, Melissa Price. Entre autres mesures, ce plan soutient la stratégie de « multi-locations » engagée sur les sites de Benalla et de Mulwala pour garantir l’accès d’autres entreprises, en particulier les PME de la filière munitions.

 

Une politique qui sourit à NOIA Munitions, également bénéficiaire d’un marché de 10 ans entériné aujourd’hui et annonciateur de la création d’une centaine d’emplois. Principal munitionnaire d’Australie, NOIA s’appuie d’ores et déjà sur la plateforme de Benalla pour consolider sa position à l’export et pour répondre à terme aux besoins de l’ADF. « Ce contrat établira NIOA en tant que locataire aux côtés de Thales Australia, où, ensemble, ils offriront des opportunités de production domestique tout en améliorant l’approvisionnement de la Défense en munitions clés », indiquait la ministre Price.