MASA décroche un premier succès en République tchèque

(Crédits: Université de la Défense de Brno)

(Crédits: Université de la Défense de Brno)

 

L’Université de la Défense de la République tchèque a récemment sélectionné le logiciel de simulation SWORD du groupe français MASA. Elle rejoint en cela d’autres institutions militaires prestigieuses, comme la Direction générale de l’armement ou son équivalent singapourien, la Defense Science and Technology Agency (DSTA).

 

Décroché face à « de nombreuses entreprises », ce contrat de quatre ans est une première victoire sur le sol tchèque pour MASA. L’Université de la Défense de Brno déploiera SWORD essentiellement à des fins de recherche opérationnelle. Ce logiciel sera complété d’un module ajoutant des capacités d’analyse, d’expérimentation et de wargaming.

 

La formation des militaires tchèques démarrera dès la semaine prochaine. Ils seront ensuite en mesure d’adapter le contenu livré par défaut afin que celui-ci concorde avec la doctrine tchèque. De cette étape résultera une version « nationalisée » de SWORD contenant les unités, équipements, terrains, environnements et infrastructures sensibles spécifiques. Cette solution sera opérationnelle à compter de début 2021.

 

« L’un des facteurs en terme d’expérimentation qui soit une absolue nécessité est d’être capable de définir individuellement des véhicules autonomes, robots pour des missions terrestres et aériennes, ainsi que des essaims de robots. Il est largement admis que l’usage de ce type d’équipements deviendra une partie de notre travail. SWORD nous permet également de mieux assimiler le combat urbain », souligne le colonel Jan Drozd, chef adjoint du département de la tactique de l’Université de la Défense.

 

Le logiciel SWORD, élément clef du programme SOULT de l'armée de Terre (Crédits: MASA Group SA)

Le logiciel SWORD au coeur du programme SOULT de l’armée de Terre (Crédits: MASA Group SA)

 

Outil de simulation comportementale constructive agrégée, SWORD offre des scénarios hautement réalistes permettant aux unités simulées d’agir conformément à leur doctrine grâce au module Direct AI, moteur d’intelligence artificielle conçu par MASA. C’est également une plateforme ouverte entièrement paramétrable et interopérable avec d’autres systèmes de simulation et C2.

 

Côté français, SWORD se trouve au cœur du programme SOULT (Simulation pour les Opérations des Unités interarmes et de la Logistique Terrestre) depuis l’acquisition d’une licence globale en mai 2015. En comparaison avec son prédécesseur, JANUS, il apporte entre autres l’IA capable de générer des manœuvres plus complexes comprenant davantage de pions tactiques et des terrains de dimensions plus importantes.

 

SWORD est aujourd’hui progressivement intégré à l’échelon régimentaire après une phase de déploiement aux niveaux des divisions et brigades et au sein des organismes de formation de l’armée de Terre. En février 2018, la Composante Terre belge en faisait également l’acquisition au profit de son Centre de simulation (CSim) de Bourg-Léopold. Un choix logique, cette communalité des systèmes d’entraînement ne faisant que renforcer le partenariat franco-belge CaMo en cours de montée en puissance.