TF Takuba : les Tchèques en retard au rendez-vous

Des militaires tchèques déployés dans le cadre de l’EUTM-Mali (Crédits: ministère de la Défense tchèque)

 

Attendu pour octobre, le déploiement d’un contingent tchèque au Sahel au sein de la TF Takuba devrait être repoussé à la fin du mois prochain, voire à décembre. L’examen de la proposition gouvernementale et sa nécessaire approbation par les députés n’interviendront en effet pas avant la mi-novembre.

 

« Le premier Task Group franco-estonien est aujourd’hui opérationnel et a commencé les premières missions avec les forces armées maliennes », rappelait dernièrement le CEMA, le général Lecointre, lors d’une audition sénatoriale. La construction d’infrastructures d’accueil sur la base de Ménaka, d’où devra opérer le Task Group n°2 armé par la République tchèque, « est en cours », ajoutait-il.

 

Le message se veut encourageant mais, dans les faits, les soixante opérateurs annoncés en janvier par le gouvernement tchèque devront encore attendre plusieurs semaines avant de rejoindre ce dispositif placé sous commandement de Barkhane. Continuellement reportée, la discussion parlementaire préalable à l’adoption du texte de loi est désormais fixée au 10 novembre. Les raisons de cette glissade ne sont pas connues. La faute, peut-être, à une épidémie de Covid-19 ayant relégué le sujet au second plan.

 

Il faudra ensuite attendre l’adoption du protocole additionnel signé par la France et le Mali et fournissant une base légale pour les missions des militaires non français opérant au sein de la TF Takuba. Celui-ci n’a été approuvé que le 14 octobre par le Sénat tchèque et ne dispose pour l’instant d’aucun créneau spécifique du côté des députés. En résulte un déploiement tchèque qui s’éloigne sensiblement de la cible annoncée en juillet par le général Pascal Facon, alors COMANFOR de Barkhane.

 

Pareil décalage ne devrait pas se produire du côté de la Suède, dont au maximum 150 militaires « doivent nous rejoindre à partir du début de l’année 2021 ». Leur participation avait été entérinée dès le mois de juin par les parlementaires. Même son de cloche côté d’un partenaire italien « qui frappe à la porte », souligne le CEMA, et dont la participation a été approuvée le 16 juillet par la Chambre des députés. Jusqu’à 200 opérateurs italiens, 20 véhicules terrestres et 8 plateformes aériennes pourront être déployés dans les mois à venir.

 

Le dispositif de la TF Takuba tel qu'annoncé durant l'été (Crédits: EMA)

Le dispositif de la TF Takuba tel qu’annoncé en août dernier (Crédits: EMA)