MASA décroche un marché de 4M€ avec l’armée finlandaise

(Crédits: FDF)

(Crédits: FDF)

 

Fort heureusement, la crise sanitaire n’aura pas empêché certains fleurons français de transformer l’essai sur le marché export. La preuve en est avec MASA Group,  spécialiste de la simulation dont le logiciel SWORD a été retenu début juin par les forces de défense finlandaises (FDF).

 

Après avoir séduit plus de vingt pays, dont l’Espagne en février dernier, MASA s’impose pour la première fois en Finlande. Non contente d’agrandir son portefeuille client, la PME parisienne est parvenue à s’imposer face à trois concurrents de taille, les Allemands Rheinmetall et IABG et l’Israélien Bagira Systems.

 

La confiance du client finlandais désormais acquise, ce contrat d’environ 4M€ pourrait permettre à MASA de dépasser le chiffre d’affaires d’environ 5,4M€ enregistré en 2019. Malgré la crise sanitaire et le confinement qui en découle, l’entreprise a d’ailleurs maintenu sa cible en matière de recrutement. Deux nouveaux collaborateurs rejoindront ses équipes dans le courant du mois de juillet.

 

Le marché décroché en Finlande comprend non seulement la livraison des licences dès cette année, mais également des services de formation et d’installation dans les locaux des forces finlandaises à partir de 2021. À terme, les militaires finlandais disposeront d’un contrôle total sur l’adaptation, l’intégration, le déploiement et l’usage de la solution SWORD. Ils profiteront par ailleurs de deux mises à jour par an, « apportant une pléthore de nouvelles fonctionnalités ».

 

Fortes d’une longue expérience en matière d’exercices de poste de commandement, les FDF utiliseront SWORD lors d’entraînements réalisés aux niveaux du bataillon et de la brigade. Le logiciel sera premièrement déployé à Helsinki, où sont menés une vingtaine d’exercices par an, avant d’être élargi à d’autres sites militaires sur l’ensemble du territoire finlandais.

 

« MASA SWORD, en tant que que solution sur étagère, est très bien adapté à ce type de projet car il s’agit d’un outil de simulation éprouvé, extrêmement bien documenté et facile d’usage. Fort de l’expérience issue de nombreux projets similaires, MASA est confiant dans le fait que ce projet sera lui aussi un grand succès », s’est félicité son directeur des ventes internationales, Enrico Raue.

 

(Crédits: MASA)

(Crédits: MASA)

 

Outil de simulation comportementale constructive agrégée, SWORD offre des scénarios hautement réalistes permettant aux unités simulées d’agir conformément à leur doctrine grâce au module Direct AI, moteur d’intelligence artificielle conçu par MASA. C’est également une plateforme ouverte entièrement paramétrable et interopérable avec d’autres systèmes de simulation et C2.

 

Côté français, SWORD est désormais au coeur du programme SOULT (Simulation pour les Opérations des Unités interarmes et de la Logistique Terrestre) suite à l’acquisition d’une licence globale en mai 2015. En comparaison avec son prédécesseur, JANUS, il apporte entre autres l’IA capable de générer des manoeuvres plus complexes comprenant davantage de pions tactiques et des terrains de dimensions plus importantes.

 

SWORD est aujourd’hui progressivement intégré à l’échelon régimentaire après une phase de déploiement aux niveaux des divisions et brigades et au sein des organismes de formation de l’armée de Terre. En février 2018, la Composante Terre belge en faisait également l’acquisition au profit de son Centre de simulation (CSim) de Bourg-Léopold. Un choix logique, cette communalité des systèmes d’entraînement ne faisant que renforcer le partenariat franco-belge CaMo en cours de montée en puissance.