Le Puma du GAMSTAT a tiré sa révérence

Dernier vol pour le Puma FMDRR du GAMSTAT (Crédits: P. Gillis/GAMSTAT)

Dernier vol pour le Puma FMDRR du GAMSTAT (Crédits: P. Gillis/GAMSTAT)

 

L’hélicoptère Puma opéré par le groupement aéromobilité de la STAT (GAMSTAT) s’est posé pour la dernière fois sur la piste de l’aéroport de Valence-Chabeuil après un demi-siècle de service opérationnel.

 

Après les 1er RHC de Phalsbourg et 5e RHC de Pau, le GAMSTAT a réalisé son dernier vol sur Puma ce mardi 30 juin. « Un dernier vol effectué en patrouille, comme il se doit, et un accueil spécial pour le retour au parking : un dernier hommage très émouvant pour la communauté HM du groupement », explique le GAMSTAT. Cet exemplaire (FMDRR) ne quittera pas Valence pour autant, il ornera bientôt le quartier du groupement.

 

Le Puma du GAMSTAT maintenant à la retraite, le 4e RHFS de Pau et le 3e RHC d’Étain restent les seules unités de l’armée de Terre à encore opérer sur ce modèle. Deux Puma des EHM 1 et 2 du 3e RHC ont été déployés durant deux mois aux Antilles dans le cadre de l’opération Résilience. Ils ont contribué à onze évacuations médicales d’urgence, certaines impliquant des patients atteints du Covid-19. L’un des deux hélicoptères est rentré le 4 juin en France. À terme, les Puma du 3e RHC seront eux aussi remplacés par des NH90 Caïman, dont sept exemplaires neufs sont attendus cette année selon le PLF. Cette bascule vers une nouvelle génération d’hélicoptères nécessitera d’injecter environ 45M€ d’ici à 2025 pour la construction, l’exploitation et la maintenance de nouveaux bâtiments et infrastructures techniques.

 

S’ils restent indispensables, les Puma constituent néanmoins une flotte hors d’âge dont le taux de disponibilité pour l’année 2019 n’a pas été diffusé publiquement en raisons d’ « impératifs renforcés de confidentialité ». En 2018, la DTO des Puma et Super Puma était de 31,6% pour un budget de 32,7M€ alloué au seul soutien des Puma de l’armée de Terre. La mission flash lancée le mois dernier par la commission Défense de l’Assemblée nationale sur les hélicoptères des armées pourrait à ce titre se révéler riche d’enseignements. « La cohérence du parc et son adaptation à nos ambitions méritent d’être interrogés, d’autant que la faible disponibilité des appareils constitue une difficulté persistante », déclarait à ce sujet la présidente de la commission Défense, François Dumas (LREM). Co-dirigée par les députés Jean-Pierre Cubertafon (MoDem) et Jean-Jacques Ferrara (LR), cette mission doit rendre ses conclusions d’ici la fin du mois de juillet.