Le ministère des Armées commande 10 NH90 standard 2 pour le 4e RHFS

Un visuel du futur NH90 Standard 2 présenté l'an dernier au salon du Bourget (Crédits : NHIndustries)

Un visuel du futur NH90 Standard 2 présenté l’an dernier au salon du Bourget (Crédits : NHIndustries)

 

Le ministère des Armées a passé commande pour 10 hélicoptères NH90 Caïman portés au standard 2. Ces appareils contribueront au rajeunissement de la flotte du 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS) de Pau.

 

De la charge pour Airbus Helicopters, Thales et Safran

 

« Le ministère des Armées a passé commande le 29 septembre dernier à NHIndustries de 10 hélicoptères NH90 pour équiper le 4e régiment d’hélicoptères de forces spéciales », annonçait hier la ministre des Armées Florence Parly lors d’une audition parlementaire sur le PLF 2021. La phase d’essais en vol et de qualification du NH90 standard 2 débutera en 2023, nous expliquait le GAMSTAT l’an dernier. Les livraisons interviendront en 2025 pour les cinq premiers exemplaires et un an plus tard pour les cinq derniers.

 

Ce contrat ne sourit pas qu’à Airbus Helicopters, actionnaire principal (62,5%) de la coentreprise NHIndustries. « Thales et Safran seront les équipementiers majeurs et cette commande contribuera à faire vivre les sous-traitants des trois entreprises », ajoute Florence Parly.

 

Airbus Helicopters avait déjà été le grand bénéficiaire du plan de soutien de l’aéronautique dévoilé en juin. L’entreprise de Marignane (Bouches-du-Rhône) pourra ainsi compter sur les commandes à venir pour 10 H160 pour la Gendarmerie, deux EC-145 pour la sécurité civile et huit Caracal « light » pour l’armée de l’Air. Destiné à remplacer des Puma âgés de 43 ans en moyenne, ce Caracal « light » sera « un peu plus ‘léger’, comme son nom l’indique en terme d’équipements », commentait récemment la DGA. Six machines iront à l’escadron d’hélicoptères 1/67 Pyrénées de la nouvelle Brigade des forces spéciales air (BFSA), les deux restantes à l’escadron de transport 88 Larzac stationné à Djibouti.

 

Modèle 1:1 du NH90 Standard exposé durant le salon du Bourget 2019

Modèle de NH90 standard 2 exposé durant le salon du Bourget 2019

 

Un standard non captif des forces spéciales

 

« Cette commande permettra aussi de conférer aux forces spéciales les capacités nécessaires tout en harmonisant la flotte d’hélicoptères de l’armée de Terre, ce qui est évidemment très important notamment du point de vue du MCO », souligne la ministre des Armées.

 

La version « FS » du Caïman a rapidement été renommée « NH90 TFRA standard 2 ». Bien qu’étant destinée en priorité au 4e RHFS, cette évolution n’a en effet pas vocation à rester captive des forces spéciales. Celles-ci joueront leur rôle de de précurseur opérationnel afin que le standard 2 puisse ensuite essaimer vers l’ensemble des 74 Caïman opérés à terme par l’armée de Terre, au plus tard lors de la rénovation à mi-vie des appareils planifiée à l’horizon 2032-2035.

 

L’évolution du Caïman repose essentiellement sur le tryptique caméras grand champ Eurofl’Eye (Safran) – viseur de casque Top Owl (Thales) – boule gyrostabilisée EuroFlir 410 (Safran). Évalué dans le cadre de l’étude MIRANDA notifiée en 2018, le système Eurofl’Eye repose sur deux ensembles de trois capteurs distribués autour du nez de l’appareil et offrant une perception accrue, en relief et partagée à tout l’équipage de l’environnement immédiat, de jour comme de nuit. D’autres adaptations importantes mais techniquement moins complexes sont envisagées, telles que l’adaptation de la soute aux missions des forces spéciales et l’amélioration de la connectivité par l’ajout de systèmes d’information et de communication spécifiques.