Covid-19 : Arquus relance partiellement la mécanique

Un premier lot de 100 VT4 a été livré la semaine dernière aux Armées (Crédit : Arquus)

Un premier lot de 100 VT4 a été livré la semaine dernière aux Armées (Crédit : Arquus)


Comme tous les autres industriels du segment, Arquus a dû s’adapter aux mesures sanitaires imposées pour enrayer la pandémie de Covid-19. Un plan de continuité des activités (PCA) est déployé depuis quelques jours afin de « soutenir au mieux l’armée de Terre, engagée sur tous les fronts, sur le territoire national comme en opérations extérieures », déclare le groupe versaillais dans un communiqué.

 

Après la suspension de l’ensemble de la production le 18 mars, une poignée de sites ont pu relancer la semaine dernière un embryon d’activité pour répondre aux deux piliers du PCA d’Arquus : le MCO des parcs en service et la livraison des véhicules disponibles. Loin de ralentir, le rythme d’engagement des Armées est au contraire appelé à s’épaissir suite au lancement de l’opération Résilience, le 25 mars. La logistique y joue un rôle crucial, illustrée sur le volet terrestre par les livraisons de matériel sanitaire par porteurs lourds et véhicules VT4 sur réquisition des préfectures. Que la chaîne de soutien faiblisse et c’est toute la mécanique d’assistance aux services de santé et aux populations qui risque de gripper.

 

Producteur de 90% des véhicules à roues en service dans les Armées, Arquus est parvenu à maintenir « plus de la moitié » de ses effectifs sur différents sites pour assurer cette mission de MCO vitale. Ses équipes assureront le soutien des parcs les plus sollicités, tels que les VLRA, GBC 180, VAB, VBL et PVP, de même que la livraison des pièces détachées nécessaires au maintien des flottes de VBCI et CAESAR. De même, une équipe d’experts techniques est en astreinte en télétravail ou pré-disposée pour intervenir auprès des unités utilisatrices.

 

Bien qu’étant réduit à 35% de son effectif habituel, le hub logistique Arquus de Garchizy (Nièvre) parvient ainsi à assurer la continuité des réceptions – en moyenne cinq camions par jour -, du conditionnement des pièces de rechange, la validation et le contrôle des kits prioritaires par le client, de même que leur expédition vers les régiments concernés.

 

Quelques uns des VAB UO revalorisés perçus la semaine dernière par la DGA (Crédit : Arquus)

Quelques-uns des VAB UO revalorisés perçus la semaine dernière par la DGA (Crédit : Arquus)

 

Un inventaire des moyens disponibles a par ailleurs été établi avec la DGA et la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT), permettant d’identifier 300 véhicules, neufs ou revalorisés, principalement destinés à l’armée de Terre et livrables à court terme.

 

Il s’agit essentiellement de 200 véhicules VT4 disponibles sur le site de Saint Nazaire et qui « permettront de renforcer les moyens utilisés pour les opérations sur le territoire national », explique Arquus. Après vérification par le service qualité de la DGA, la première moitié du lot a été perçue la semaine dernière en liaison avec la SIMMT. Les 100 autres véhicules seront livrés cette semaine. Ils viendront renforcer ponctuellement les opérations en cours sur le territoire national.

 

À la demande et en coordination avec la DGA, Arquus a par ailleurs su procéder à la vérification et à la remise à l’armée de Terre de 13 VAB UO (Urgence Opérations) adaptés aux exigences des opérations extérieures. « Ils complètent une série de 40 véhicules initiée l’année dernière, qui permettra de renforcer les moyens à disposition des forces engagée sur Barkhane », souligne Arquus. Enfin, 40 GBC 180 rénovés vont être livrés d’un moment à l’autre aux forces. Achevés en avance de phase pour pouvoir les proposer en cas de besoin, ces véhicules font partie d’un contrat de revalorisation établi avec la SIMMT. 150 exemplaires sont sortis des chaînes de Limoges en 2019.

 

Derrière ces deux piliers, le programme Scorpion reste lui aussi prioritaire pour Arquus et les Armées. « Tous les sujets en cours avancent malgré la crise », nous explique-t-on. Priorité néanmoins à la continuité des formations Griffon menées au profit du 3e régiment d’infanterie de marine de Vannes (3e RIMa). En février, le Grand 3 est devenu le premier régiment opérationnel de l’armée de Terre à percevoir un lot d’une dizaine de véhicules Griffon. Ils ont depuis lors été envoyés sur les terrains de manoeuvre afin que les marsouins puissent former leurs équipages et émettre rapidement des recommandations qui contribueront à la mise au point d’une version finale (V6). Ils seront rejoints d’ici peu par le 13e bataillon de chasseurs alpins (13e BCA) de Barbie (Savoie), qui profitera à son tour des formations fournies par l’industriel.