RAPID, le financement R&D !

Comment faire pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) qui ont de bonnes idées mais ne disposent pas des fonds nécessaires pour les mener à bien? C’est une question qui a trouvé sa réponse en 2010 avec RAPID (régime d’appui à l’innovation duale) pour les PME. En six ans RAPID a appuyé quelques 350 projets, le plus connu du public étant, sans doute, Hercule, l’exosquelette imaginé par RB3D qui fait toujours sensation aux salons où il est présenté.

Hercule version 3 (Hv3), imaginé par RB3D, financé en partie par RAPID

Hercule version 3 (Hv3), imaginé par RB3D, financé en partie par RAPID

RAPID est parrainé par la DGA (direction générale de l’armement, attaché au ministère de la Défense) qui assure le suivi technique d’un projet, et la DGE (direction générale des entreprises, au ministère des Finances).

Les dossiers de demande de subvention peuvent être déposés n’importe quand et seront examinés par un comité conjoint DGA/DGE une fois par mois (sauf au mois d’août) dans tous les domaines: terrestre, aérien, naval, santé etc., l’impératif étant que l’innovation doit avoir une application duale, c’est à dire autant civile que défense, ou qu’elle propose une brique technologique utilisable aussi bien dans le secteur civil que celui de la défense. Un autre impératif est que la PME porteuse du projet doit être une société financièrement stable et bien établie. « Nous ne finançons pas les start-ups », nous a confié une responsable de RAPID.

Quel est le cheminement d’un projet ? L’idée proposée par la PME (et jusqu’à deux partenaires : laboratoire ou entreprise) sera d’abord examinée par la sous-direction PME au sein de la DGA. Si l’idée plaît, elle sera envoyée vers les experts du domaine concerné qui la regarderont sous toutes les coutures et vérifieront qu’elle est réellement innovante et qu’elle réponde aux critères d’éligibilité et de sélection. Le projet sera éligible s’il intéresse la défense mais avec un potentiel dual et s’il est porté par une PME de moins de 2000 salariés réalisant les travaux en France. Les experts pourront à ce stade poser des questions ou faire des propositions d’améliorations à la PME avant de décider lors du comité conjoint DGA/DGE si l’idée sera retenue pour financement. Le projet est sélectionné sur sa qualité technologique et son caractère innovant ; son adéquation aux orientations scientifiques et technologiques de la défense ; ses perspectives d’applications civile et militaire, d’industrialisation, de normalisation et de brevets ; son « incitativité » pour les partenaires et ses retombées économiques ; la qualité de son partenariat en termes de complémentarité et d’accord, et finalement sa cohérence d’ensemble.

C’est là que l’on apprécie l’exactitude du nom RAPID. Car entre le dépôt initial du dossier et la signature de la convention il ne se passe généralement pas plus de quatre mois. Les entreprises choisies sont ravies d’avoir jusqu’à 80 % du budget R&D pour leur project financé par RAPID.