Un Menhir pour CAESAR

Le CAESAR tirera bientôt– beaucoup – plus loin et avec une précision considérablement accrue. Durant Eurosatory, Nexter Munitions dévoilera la première mouture d’un nouvel obus de 155 mm guidé, le Menhir. Très attendue par les artilleurs français, cette technologie permettra au munitionnaire d’intégrer un cercle très restreint d’industriels.

 

Un design préliminaire de Menhir Mk I exposé sur le site de Bourge de Nexter Munitions

Un design préliminaire de Menhir Mk I exposé sur le site de Bourge de Nexter Munitions

 

Bâti sur les RETEX d’Afghanistan, du Mali et d’Irak, Menhir apportera une capacité inédite à des opérationnels « qui ne demandent pas d’atteindre la Lune, mais de la précision », explique Vincent Ginabat, directeur des programmes et de la stratégie pour l’Ammunition Business Unit du groupe Nexter.

 

Le munitionnaire de Bourges travaille aujourd’hui sur auto-financement au développement du Menhir Mk I, théoriquement capable d’atteindre une erreur circulaire probable (ECP) inférieure à 10 mètres. Pour ce faire, il sera équipé d’un empennage canard, d’une centrale inertielle et d’un système GPS. La portée annoncée sera de 30 km avec du calibre 52. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les équipes de Nexter Munitions annoncent avoir dépassé le stade TRL 5 de développement. Les premiers tirs de développement ont été réalisés avec succès en coordination avec la DGA Techniques terrestres de Bourges.

 

La famille Menhir telle qu'imaginée par Nexter Munitions

La famille Menhir telle qu’imaginée par Nexter Munitions

 

Si le Menhir Mk I entend égaler les capacités les systèmes existants, en particulier l’Excalibur du duo Raytheon/BAE Systems et le Vulcano de Leonardo, la version Mk II devrait transformer durablement la doctrine d’emploi de l’appui feu. À l’instar de certains missiles et autres bombes guidées, le Menhir Mk II sera guidé au sol par un désignateur laser, réduisant l’ECP de l’obus à deux mètres. Le laser semi-actif qui équipera l’obus est déjà disponible, grâce à un programme concrétisé il y a quelques années en partenariat avec Thales. En travaillant sur la portance de l’obus, Nexter espère en outre étendre sa portée maximale à 60 km. Ce quasi-doublement des performances actuelles sera rendu possible en travaillant sur la réduction de la traînée du culot et en ajoutant des ailettes additionnelles qui, déployées à l’apogée du tir, permettront à l’obus de, littéralement, « planer ». D’autres options particulièrement innovantes sont également à l’étude, tels que le reciblage de l’obus et la résistance aux contre-mesures GPS.

 

Non content d’améliorer significativement la précision et la portée de l’artillerie française, Nexter Munitions a aussi entamé une réflexion sur l’évolution des charges explosives dédiées aux obus « intelligents ». Ces « charges 2.0 » seront produites par impression 3D en utilisant notamment de l’alumide, un alliage de polyamide et d’aluminium très résistant. L’architecture complexe qui en découle, dessinée en fonction de la cible, permettra d’optimiser la fragmentation des obus pour une répartition idéale des éclats.

 

Un exemple de charge explosive réalisée par impression 3D

Un exemple de charge explosive réalisée par impression 3D

 

Avec 722M€ de prises de commande en 2017, l’Ammunition Business Unit dont fait partie Nexter Munitions constitue aujourd’hui un acteur européen incontournable en matière de munitions moyen et gros calibres. Outre un investissement massif dans la R&D, le groupe Nexter espère, grâce au rapprochement avec KMW, accéder à un marché allemand actuellement dominé par Rheinmetall. Si le périmètre de prospection se concentre aujourd’hui sur les pays utilisateurs d’obusiers automoteurs PzH 2000, Nexter entend ensuite s’attaquer aux marchés des munitions pour chars Leopard et M1 Abrams, notamment en Irak et en Egypte. Avant de tenter l’aventure américaine au travers d’un partenariat avec Orbital ATK.