MGCS: le 1er contrat d’étude d’architecture système enfin notifié

Capture d’écran 2019-12-06 à 10.28.58

 

Longtemps attendu, le premier contrat d’étude d’architecture système du programme franco-allemand MGCS a enfin été notifié au groupement industriel formé par Nexter, KMW et Rheinmetall (Arbeitsgemeinschaft, ou ARGE). Les entreprises officiellement mandatées, le projet de développement d’un nouveau système de combat terrestre européen est désormais pleinement sur les rails.

 

« Cela démarre le travail sur l’étude d’architecture système du Main Ground Combat System. Les concepts sélectionnés au niveau national seront harmonisés autour d’une architecture multi-plateforme commune », déclarait ce matin le ministère de la Défense allemand. En raison de la crise sanitaire, cette étape importante n’a pu faire l’objet d’une cérémonie de signature en bonne et due forme.

 

Ce contrat SADS Part 1 d’un montant de 30M€ est conclu entre les entreprises du consortium ARGE établi en décembre 2019 et le BAAINBw, qui oeuvre au nom de la France et de l’Allemagne. Il sera financé à parts égales par les deux pays et divisé à 50/50 entre les industriels français et allemands. Cette première tranche d’études s’étalera sur une période de 18 mois.

 

« Ce contrat de 15 millions d’euros pour l’industrie française – Nexter étant notre tête de file – et de 15 millions d’euros pour l’industrie allemande est le résultat des négociations menées avec les allemands depuis l’automne 2019 simultanément sur le renouvellement des systèmes de combat aériens et terrestres », commentait récemment le DGA Joël Barre face à la commission Défense de l’Assemblée nationale.

 

Au travers de cette première étude, les trois partenaires de l’ARGE évalueront les différents concepts nationaux en vue de leur harmonisation. Il s’agira principalement d’en analyser la faisabilité technique dans les délais établis par le calendrier, de déterminer leur capacité à répondre aux besoins opérationnels des deux armées et de vérifier leur compatibilité avec le programme SCORPION et son équivalent allemand, « Digitalisierung Landbasierte Operationen » (D-LBO).

 

Fin avril, la ministre des Armées Florence Parly et son homologue allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer, avaient entériné deux accords relatifs à ce programme. Il s’agissait d’un premier accord de mise en oeuvre (Implementing Arrangement 1) constituant le socle contractuel de l’étude d’architecture système ainsi que d’un accord-cadre définissant l’organisation du projet et les structures de management.

 

Selon le calendrier prévisionnel du BAAINBw, la phase de définition doit aboutir d’ici 2025 à la convergence des concepts technologiques avancés par la France et l’Allemagne. L’harmonisation des exigences opérationnelles permettra de basculer vers la démonstration d’un système complet entre 2024 et 2027.