Covid-19 : la production redémarre sur les sites d’Arquus

(Crédit : Arquus)

(Crédit : Arquus)

 

Les activités de production reprennent partiellement sur les quatre sites industriels d’Arquus. Cette remontée en puissance se fera « de manière progressive (…) en donnant la priorité aux programmes essentiels », annonce le groupe versaillais dans un communiqué.

 

Par « programmes essentiels », Arquus entend dans un premier temps les véhicules du programme EBMR. Les sites de Marolles-en-Hurepoix et de Limoges ont ainsi relancé la préparation des kits de mobilité destinés au VBMR Griffon. Restera, en temps voulu, à évaluer l’impact du ralentissement des activités du GME Scorpion (Nexter-Thales-Arquus) sur la cible établie par le PLF 2020, soit 128 véhicules Griffon produits et livrés en 2020. Des solutions existent, comme l’ont prouvé Nexter et Arquus l’an dernier, le premier en augmentant la cadence et le second en livrant une trentaine de kits de mobilité en plus que prévu.

 

Arquus se focalise également sur les livraisons de matériels essentiels pour la bonne conduite des OPEX et MISSINT. Il s’agit notamment de VAB « classiques » revalorisés dans le cadre du programme MSH VAB, marché de soutien conclu pour 2500 plateformes, mais également de quelques séries spécifiquement adaptées aux exigences des opérations extérieures de l’armée de Terre.

 

Des GBC 180 (gauche) et VT4 (droite) sortent à nouveau des sites de Limoges et de Saint Nazaire (Crédit : Arquus)

Des GBC 180 (gauche) et VT4 (droite) sortent à nouveau des sites de Limoges et de Saint Nazaire (Crédit : Arquus)

 

Comme annoncé la semaine dernière, quarante porteurs GBC 180 rénovés ont par ailleurs été livrés au ministère des Armées le 1er avril. À Saint Nazaire, la reprise des activités de finition des VT4 permettra de fournir plus d’une centaine d’exemplaires supplémentaires aux Armées, des véhicules « qui viendront renforcer les capacités engagées dans le cadre des opérations Sentinelle et Résilience sur le territoire national ». Un nouveau lot a quitté Saint Nazaire aujourd’hui. Suite au dernier avenant notifié en fin d’année dernière, la cible confiée à Arquus s’élève désormais à 4380 exemplaires d’ici 2025, dont environ de 1400 ont été produits jusqu’à présent.

 

« Ces différentes réouvertures se font dans le plus strict respect des recommandations sanitaires contre le COVID 19 », précise Arquus. Les mesures adoptées en accord avec les autorités comprennent « la mise à disposition d’équipements de protection individuels adaptés, la limitation des regroupements, ainsi que par la mise en place d’un ensemble de mesures barrières et le contrôle de leur bonne application. »

 

Si pratiquement tous les programmes devraient être réactivés dans les deux prochaines semaines, la question du rythme de production dépendra aussi de la relance du tissu de fournisseurs. En tant que client majeur, Arquus souhaite dès à présent envoyer des signaux encourageants en direction des autres échelons de la pyramide industrielle. Gageons que ce premier geste pourra aider ces fournisseurs à se relever rapidement et à reprendre de l’activité dans les semaines cruciales à venir.