L’Estonie envisage de doubler sa présence au sein de Barkhane

Le détachement estonien ESTPLA-30 lors de sa dernière patrouille dans les rues de Gao, au début du mois d'août (Crédit: Forces de défense estoniennes)

Le détachement estonien ESTPLA-30 lors de sa dernière patrouille dans les rues de Gao, au début du mois d’août (Crédit: Forces de défense estoniennes)

 

Le gouvernement estonien a approuvé aujourd’hui un projet visant à doubler le nombre de militaires engagés en soutien de l’opération Barkhane, conduite par la France au Sahel.

 

Soumise par le ministre de la Défense estonien Jüri Luik, cette résolution autorisera l’armée à déployer jusqu’à 95 militaires au Mali, contre une cinquantaine actuellement. Ce plan, qui devra encore être approuvé par le Parlement estonien d’ici à la fin du mois d’octobre, répond à une demande expresse de la France exprimée « auprès d’autres pays, y compris des pays nordiques, » explique le gouvernement estonien dans un communiqué. « En raison de la bonne coopération existante jusqu’à présent, la France a proposé à l’Estonie d’accroître sa contribution à l’opération Barkhane et de commencer à faire coopérer leurs forces spéciales pour former les forces armées maliennes, » souligne Tallinn.

 

Une éventuelle contribution supplémentaire que le ministre Luik justifie par la nécessité d’ « accentuer la relation stratégique entre la France et l’Estonie, non seulement basée sur des valeurs communes mais aussi sur une compréhension partagée de l’environnement sécuritaire et de ses menaces ». Composé aujourd’hui d’infanterie mécanisée du bataillon de reconnaissance, de traducteurs et d’un soutien logistique, le détachement estonien pourrait bientôt être renforcé par des capacités médicales et EOD afin de permettre aux militaires de réaliser des opérations de manière plus indépendante, ajoute le gouvernement estonien.

 

Depuis juillet 2018, une cinquantaine de militaires estoniens sont intégrés au Groupe tactique désert – Infanterie de l’opération Barkhane. Accompagnés d’une poignée de véhicules Sisu Patria XA 188, ils assurent chaque jour la protection de la plateforme opérationnelle de Gao. Le contingent précédant, ESTPLA-30, s’est vu remettre le mois dernier la médaille d’outre-mer au terme d’un mandat des plus intenses. Hormis les patrouilles journalières et l’évaluation du drone terrestre THeMIS, ce détachement aura été directement visé par l’attaque au véhicule piégé du 22 juillet dernier, lors de laquelle six militaires estoniens ont été blessés. Les soldats du détachement actuel, ESTPLA-32, ont quant à eux récemment réalisé une première opération conjointe avec les troupes françaises et maliennes.

 

Hormis Barkhane, le gouvernement a émis une série de propositions visant à déployer jusqu’à 485 militaires supplémentaires pour renforcer certaines opérations et dispositifs européens et otaniens. L’Estonie pourrait ainsi envoyer une vingtaine de militaires supplémentaires en Irak au profit de l’opération Inherent Resolve, en vue de former les troupes locales.