Les Tommies voient rouge

Le printemps approche à grands pas et apporte avec lui le vote du parlement du Royaume-Uni qui décidera des futurs contours de l’armée britannique. Des propositions, dévoilées vendredi dernier par le Times, ont été transmises au secrétaire d’État à la Défense Gavin Williamson dans le but de réaliser des économies sur le budget de la défense et leur application adviendrait à laisser à la British Army moins de personnel qu’à Wellington et ses tuniques rouges il y a maintenant plus de 200 ans. 

 

(Getty Images)

(Getty Images)

 

Selon le Times, si l’un des trois plans proposés pour réduire les dépenses des forces armées est appliqué, la British Army ne serait plus composée que de 71 000 hommes et femmes, soit 14 000 de moins que la chaîne Mcdonald’s au Royaume-Uni ! Les réductions proposées s’attaquent aux trois branches des forces armées britanniques, mais la British Army se retrouverait la plus gravement amputée avec 11 000 terriens en moins, contre 2000 Royal Marines et marins et 1250 personnels de la Royal Air Force.

 

La publication de ces informations par le Times a suscité de vives réactions chez d’anciens généraux britanniques, certains parlant même dans les colonnes du journal d’une véritable « humiliation » pour les forces armées, les plans proposant aussi d’économiser en combinant des unités de Royal Marines et de commandos parachutistes, ainsi que de renoncer à plusieurs frégates Type 23 et hélicoptères Apache.

 

Plusieurs membres du parlement britannique annonçaient dans la foulée sur leur compte Twitter qu’ils allaient questionner le gouvernement à ce sujet le lundi 15 janvier et qu’ils se battraient afin que les capacités des forces armées de leur pays ne soient pas réduites par les coupures budgétaires.

 

De son côté, Williamson chercherait à convaincre le chancelier Hammond, chargé des finances et du Trésor, d’accorder 2Md£ (2,25Md€) supplémentaires au ministère de la Défense pour éviter de telles réductions de personnel. Williamson comme Theresa May se sont dits formellement opposés à ce que ces coupures puissent voir le jour sous leur gouvernement.

 

Infographie par The Times des trois options de coupure budgétaire proposées au ministère de la Défense

Infographie par The Times des trois options de coupure budgétaire proposées au ministère de la Défense

 

Aucune réponse du ministère de la défense britannique n’apportait de solutions lors de la session des questions au gouvernement de ce lundi 15 janvier, même si Williamson a affirmé avoir rejeté les trois propositions controversées. Il a également répété plusieurs fois qu’il fallait attendre les conclusions de la prochaine revue stratégique de défense et sécurité pour connaitre l’avenir des forces armées britanniques. Celle-ci doit être publiée « très bientôt », « dans un futur proche » selon ses propos.

 

En attendant, Williamson « continue de travailler avec la Premier Ministre et le Chancelier pour garantir un budget durable pour la défense afin de fournir les capacités adéquates aujourd’hui et dans l’avenir ».

 

Loin d’être anecdotique, ces coupes de personnel sont récurrentes au Royaume-Uni. Comme nous l’annoncions en février 2017, Londres prévoyait déjà de réduire de 17 950 membres les forces terrestres britanniques d’ici avril prochain.