Les Danois ont pu approcher « leur » CAESAR

Quelques militaires danois ont récemment pu approcher un prototype de leur futur canon automoteur CAESAR, révèle une vidéo publiée par le pendant danois de la DGA, la DALO. L’occasion pour les membres du régiment d’artillerie danois, reformé le 1er janvier 2019 et désormais basé à Oksbøl, de découvrir leur futur environnement de travail et de peaufiner les derniers détails en vue des premières livraisons, prévues pour la fin de cette année.

 

Le canon automoteur CAESAR, bientôt aux couleurs danoises (Crédit: Nexter)

 

« Cette fois-ci il s’agit d’un véhicule réel (…) et non d’une reproduction 3D », se réjouissait le sergent Morten du régiment d’artillerie danois dans ladite vidéo. De fait, les militaires danois s’étaient jusqu’alors basés sur une reproduction en 3D de la cabine du CAESAR pour se familiariser avec l’environnement de la cabine et définir les emplacements des sous-systèmes fournis par l’armée danoise (GFE). Un an plus tard, cette même équipe est revenue en France pour s’asseoir, pour la première fois, dans un prototype de « CAESAR sans CAESAR ».

 

Car en réalité, le véhicule présenté ne comprend pas encore le système d’armes et se compose uniquement du châssis 8×8 T-815 de Tatra arborant ce qui semble être le « vert danois » SK/80. Une fois incorporé à l’armée danoise, sa maintenance sera assurée par un partenaire local de Nexter. D’après le sergent Morten, cette nouvelle visite chez Nexter « a répondu à toutes les attentes ». « Il reste quelques détails qui nécessitent des petites corrections mais nous sommes très très proches du but », ajoute-t-il.

 

Un bref aperçu du prototype de CAESAR danois, ici le châssis Tatra T-815 (Crédit: DALO)

Un bref aperçu du prototype de CAESAR danois, ici centré sur le châssis Tatra T-815 (Crédit: DALO)

 

Acté en mai 2017 pour un montant de 47M€, ce programme prévoit la livraison de « 15 CAESAR en version 8×8 devant être livrés au début de l’année 2020 et de quatre systèmes supplémentaires en 2023 », annonce la DALO, confirmant à priori la levée de l’option initialement prévue pour six canons automoteurs. Commenceront ensuite les phases de contrôle des plateformes et d’entraînement des pilotes et des équipages. Enfin, l’arrivée du CAESAR permettra au régiment d’artillerie danois de consolider les synergies échafaudées depuis 2017 avec l’École d’artillerie de Draguignan, précise l’organisation danoise.

 

Comme nous le rappelions précédemment, ces CAESAR formeront l’un des piliers d’un plan plus vaste de reconstitution par l’armée danoise d’une capacité d’appui-feu indépendante et pleinement opérationnelle à l’horizon 2023. Leur intégration aura lieu en parallèle avec celle des 15 mortiers automatiques de 120 mm A3MS acquis auprès de l’Autrichien ESL Advanced Information Technology GmbH et basés sur le système Cardom 10 d’Ebit Systems. Ils seront à terme montés sur une partie des 309 véhicules Piranha 5 commandés en mai 2015. Une fois matérialisés, les deux systèmes interagiront au travers du système de combat unique SitaWare, fourni par le Danois Systematic, « ce qui réduira le temps d’engagement, le risque d’erreur et assurera une utilisation plus flexible des capacités (senseurs et effecteurs) sur le champ de bataille », se félicite la DALO.

 

Tant le CAESAR que l’A3MS profitent en outre de l’établissement d’un nouveau portfolio munitionnaire. Pleinement achevée pour le canon automoteur, cette phase comprenait notamment la qualification de l’obus guidé Excalibur, menée en coopération avec la DGA, Nexter et Raytheon. « Intégrer un nouveau système d’armes implique une étape de qualification afin de vérifier son comportement lors de l’utilisation des munitions fournies par l’armée danoise », explique en effet l’organisation danoise.