Un nouveau pôle de préparation opérationnelle à Cherbourg

Les Gaulois du 92e RI à l'exercice au COMBAZUB de Saint-Cyr pour appuyer la formation des élèves-officiers (Crédits :  Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan)

Les Gaulois du 92e RI à l’exercice au COMBAZUB de Saint-Cyr pour appuyer la formation des élèves-officiers (Crédits :
Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan)

 

Un nouveau pôle de préparation opérationnelle verra le jour au profit des unités basées dans la région de Cherbourg (Manche). Ce complexe permettra de rapprocher les militaires des infrastructures nécessaires au maintien de leurs savoir-faire.

 

Les raisons invoquées par le ministère des Armées, maître d’oeuvre désigné, sont d’ordre pratiques. Pour s’entraîner dans des installations adéquates, les unités opérationnelles présentes à Cherbourg sont soumises à des déplacements « impactant leur côté opérationnel » et engendrant « une logistique conséquente ». Plutôt que de se rendre au COMBAZUB de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan) ou au 11e RAMa (Ille-et-Vilaine) au terme de « trajets extrêmement longs », ces unités seront dotées d’un pôle « qui leur permettra de s’entraîner localement dans des infrastructures adaptées ». Celles-ci seront installées au nord du périmètre de la base de défense de Cherbourg, à proximité immédiate du littoral.

 

Nullement comparable aux grands ensembles de types CENZUB ou CENTAC, ce pôle sera pourvu d’une poignée d’infrastructures « plus ou moins complexes ». Celles-ci permettront l’entraînement au combat urbain grâce à la reproduction d’un centre-ville (ou module d’acquisition des savoir-faire techniques et tactiques – MASTTAC), au combat rapproché dans un bâtiment dit « BICUB », à l’aguerrissement avec des pistes d’audace et un bivouac, et au tir avec un nouveau stand de tir ouvert et évolutif (STOE). Le tout sera planifié et régi au départ d’un futur bâtiment d’accueil du pôle de préparation opérationnelle (BA2PO).

 

Visuel 3D des bâtiments BICUB et BA2OP du futur pôle prépa ops de Cherbourg (Crédits : ministère des Armées)

Visuel 3D des bâtiments BICUB et BA2PO du futur pôle prépa ops de Cherbourg (Crédits : ministère des Armées)

 

Pour l’heure, seuls les BICUB et BA2PO sont concernés par la première phase lancée ce mois-ci. Les travaux relatifs aux MASTTAC, STOE et aux modules d’aguerrissement interviendront lors de la seconde phase du projet. Les unités concernées devront faire preuve de patience, ce projet n’en est aujourd’hui qu’au stade des études techniques. Les premiers coups de pelles ne sont pas attendus avant le premier trimestre 2023.

 

Ce pôle s’inscrit dans un contexte plus large de mutation de la base de défense de Cherbourg afin qu’elle puisse mieux répondre au enjeux de la zone. Hormis l’arrivée de double équipages, cette montée en puissance se traduit par le renforcement des effectifs de fusiliers marins, dont l’une des sept compagnies est basée à Cherbourg. Ces affectations et recrutements supplémentaires impliquent la construction de nouvelles infrastructures d’accueil, tel que le bâtiment d’hébergement CATALPA inauguré en février dernier.