L’Allemagne débloque 80M € pour le programme européen ESSOR

(Crédit : OCCAR)

(Crédit : OCCAR)

 

La commission du budget du Parlement allemand a approuvé une nouvelle série d’investissements capacitaires au profit de la Bundeswehr, pour un total de 594M €. Entre autres dossiers validés, un investissement de 80M € destiné au programme européen de radio logicielle terrestre ESSOR (European Secure SOftware defined Radio).

 

« L’Allemagne peut désormais contribuer à hauteur d’environ 80 millions d’euros au programme « European Secure Software Defined Radio, » confirmait un communiqué du ministère de la Défense allemand publié jeudi dernier.

 

Lancé en 2009 sous l’égide de l’OCCAR et de l’Agence européenne de défense (AED), le projet ESSOR réunit la France, l’Espagne, l’Italie, la Finlande, la Pologne, de même que l’Allemagne au titre d’observateur autour d’un objectif commun : développer l’architecture d’une radio logicielle commune et des formes d’ondes à haut débit compatible avec cette architecture. En outre, ESSOR devra fournir des directives relatives à la validation et la vérification de la portabilité des formes d’ondes et de la reconfigurabilité des plateformes de communication, établissant de ce fait des protocoles de sécurité communs susceptibles d’améliorer grandement l’efficacité des opérations militaires conjointes. Le développement de ces solutions a été confié à la coentreprise a4ESSOR formée en 2008 par Thales, Leonardo (Italie), Indra (Espagne), Bittium (Finlande), et Radmor (Pologne).

 

Les fonds débloqués la semaine dernière devraient permettre à l’Allemagne d’enfin rejoindre le club des pays participants, son statut étant toujours officiellement « en cours d’intégration ». Suivant la même logique, le groupe allemand Rohde & Schwarz, notamment spécialisé dans les radiocommunications, intégrera à son tour le consortium a4ESSOR.

 

Programme discret mais essentiel, ESSOR bénéficiera par ailleurs d’une enveloppe de 37M € attribuée en deux phases dans le cadre de l’EDIDP, phase pilote du Fonds européen de la défense (FED), : 20M € en 2019 et 17M € l’an prochain. Contrairement à la grande majorité des programmes gérés par le dispositif européen, ESSOR fait l’objet d’une attribution non-compétitive en faveur d’a4ESSOR.

 

La coentreprise poursuit aujourd’hui la phase dite d’« Operational Capability 1 », attribuée en novembre 2017 par l’OCCAR pour 50M €. Cette nouvelle tranche vise à renforcer les capacités opérationnelles de la forme d’onde haut débit terrestre développée lors de la phase précédente. D’ici 2021, elle jettera également les jalons nécessaires à la gestion du cycle de vie de cette forme d’onde en mode opérationnel.