La République tchèque entérine sa participation à la TF Takuba

(Crédit : ministère de La Défense tchèque)

(Crédit : ministère de La Défense tchèque)

 

Le gouvernement tchèque a approuvé aujourd’hui l’envoi de militaires supplémentaires au Sahel. Ils intégreront la future Task Force Takuba, unité de forces spéciales européennes bientôt créée « afin d’accompagner l’armée malienne au combat, » rappelait il y a peu le ministère des Armées.

 

« Lors de sa réunion d’aujourd’hui, le gouvernement de la République tchèque a approuvé une proposition relative à l’usage des forces et des moyens du ministère de la Défense dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Mali, au Niger et au Tchad, en accord avec l’article 43.3 (a) de la constitution de la République tchèque, » annonce le ministère de la Défense.

 

Selon le ministre de la Défense tchèque, Lubomír Metnar, cette proposition doit maintenant recevoir l’aval du Parlement afin d’envisager le déploiement d’un maximum de 60 militaires jusqu’au 31 décembre 2022.

 

Une fois reçu le feu vert parlementaire, une première équipe sera envoyée sur place en milieu d’année. D’après le chef d’état-major de l’armée tchèque, le général Aleš Opata, le lancement de l’effort principal, prévu pour une durée initiale de 12 mois, est provisoirement fixé à août ou septembre prochain.

 

Le Mali sera la principale zone opérationnelle du détachement tchèque. D’éventuelles actions sur le territoire nigérien n’auront lieu que pour des raisons logistiques ou lors d’opérations de lutte contre les groupes armés terroristes actifs en zone frontalière. Des officiers de liaison seront également présents au quartier général de la force Barkhane, à N’Djamena (Tchad). L’enveloppe budgétaire débloquée par la Défense tchèque pour l’ensemble de la mission est estimée à 23,6M€.

 

Sur la douzaine de pays européens ayant marqué un intérêt pour la TF Takuba, seules la Belgique avec trois militaires, l’Estonie avec une quarantaine de personnels et, maintenant, la République tchèque ont officialisé leur participation. Des décisions et annonces sont encore attendues du côté des pays nordiques, supposés fournir le gros de l’effort.

 

Quelque 120 soldats tchèques sont déjà présents au Mali. Ils opèrent dans le cadre de la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM Mali) et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).