Internest complète son premier tour de table

Vue d'artiste de la technologie LoLas conçue par Internest (Crédit : Internest)

Vue d’artiste de la technologie LoLas conçue par Internest (Crédit : Internest)

 

Joli coup d’éclat d’Internest, qui a conclu il y a peu son tout premier tour de table grâce au fonds d’investissement luxembourgeois Boundary Holding. Fondée en 2016, la startup parisienne propose une solution de positionnement baptisée LoLas permettant l’atterrissage automatique et ultra-précis des drones et des hélicoptères.

 

Il s’agit plus précisément de la seconde tranche d’un tour d’amorçage comptant déjà Musthane et plusieurs réseaux de business angels. « Ce family office très expérimenté dans les solutions  de sécurité intérieure apportera plus que du cash. Nos due diligences auprès d’entrepreneurs, industriels et donneurs d’ordre nous ont aussi conforté dans notre choix », nous explique Internest.

 

En effet, l’excellente compréhension des enjeux techniques et commerciaux ainsi que la réactivité de Boundary a convaincu les dirigeants de la startup. Le montant exact de ce cycle de financement d’amorçage (un « seed ») n’a pas été détaillé. Internest, qui préfère communiquer sur ses partenariats industriels, dispose désormais de moyens financiers pour affronter la crise sanitaire en cours.

 

Échelon intermédiaire de financement, une levée de fonds en amorçage permet à un investisseur de miser sur des startups présentant un produit qui a trouvé son marché, des clients et utilisateurs crédibles, ou tout autre indice de performance majeur. Ce levier supplémentaire doit appuyer la jeune pousse dans la consolidation de son modèle commercial et son évolution vers la rentabilité.

 

Pour Internest, ces fonds additionnels viendront avant tout soutenir l’objectif stratégique d’intégration de sa solution dans « des programmes industriels d’aéronautique et de défense en France, en Europe et à l’international ». Les développements à venir se concentreront tout particulièrement sur les débouchés dans le secteur maritime, avec des applications envisagées pour la défense, la pêche, la lutte contre la pollution, etc. Internest collabore depuis longtemps avec Naval Group et Airbus pour la conception de systèmes autonomes adaptés au milieu marin. Plus récemment, la startup s’est rapprochée de Musthane, spécialiste des aires de poser pour hélicoptère, pour développer une solution qui permettra aux pilotes de contrer les phénomènes de voiles blanc et brun (whiteout et brownout).

 

Créé en 2016, Boundary Holding investit prioritairement dans l’intelligence artificielle et autres innovations de rupture. « Nous avons toujours été poussés à investir dans des startups prometteuses et nous sommes ravis d’apporter notre confiance aux fondateurs d’Internest », déclare le fondateur de Boundary Holding, Rajat Khare. Sa société présente par ailleurs « un fort attrait pour les drones » avec, outre Internest, « dautres opérations en cours dans le secteur ». Durant l’année écoulée, cette politique a également sourit à d’autres sociétés  asiatiques et européennes, tels que KONUX, Infinidome et CerbAir, pépite française spécialisée dans la lutte anti-drones (C-UAS) également bénéficiaire en septembre dernier de capitaux d’amorçage.