Griffon & Covid-19 : pas de retard dans l’appropriation par les forces

Les marsouins du 3e RIMa lors d'une récente phase de préparation opérationnelle opérationnelle au camp de La Courtine (Crédits : 3e RIMa)

Les marsouins du 3e RIMa lors d’une récente phase de préparation opérationnelle opérationnelle au camp de La Courtine (Crédits : 3e RIMa)

 

Après plusieurs mois d’incertitude, la Direction générale de l’armement s’est dite rassurée par le retour au niveau nominal de la production de Griffon. Et si le retard engendré par la crise sanitaire empêche la livraison de la totalité des 128 exemplaires attendus en 2020, il « ne remet pas du tout en cause l’appropriation du véhicule par les forces », expliquait la DGA ce mercredi.

 

« La situation s’est grandement améliorée depuis le début de l’année », soulignait l’ingénieur général de l’armement Marc Howyan, directeur adjoint des opérations de la DGA, lors d’un point presse consacré au PLF 2021. La DGA est désormais confiante dans le fait que « l’industrie retrouve une capacité de production qui soit conforme avec la ligne de montée en puissance attendue et qui soit compatible, notamment, du premier GTIA [Scorpion] et, à plus long terme, de la brigade [Scorpion] »

 

Pour la DGA et les industriels, l’objectif premier reste de « rattraper les retards dus à l’effet Covid pour porter les livraisons à une centaine d’unités fin 2020 ». Aujourd’hui, la cible de livraison se trouve « dans une fourchette qui va de légèrement en dessous de la centaine à au dessus de la centaine pour tangenter le chiffre de début d’année [2021] ». Les 90 exemplaires repris dans le PLF 2021 correspondent donc à un seuil minimal qui sera dans tous les cas compensé par les 157 exemplaires attendus en 2021. « Ceux-là seront réalisés de toute façon », confirme l’IGA Howyan.

 

Des évaluations à Toulon à Djibouti aux perceptions par les régiments, le décalage des livraisons ne grippe pas la bonne marche du programme. « Ce que l’on peut dire aujourd’hui, c’est que nous sommes rassurés par rapport à la situation constatée il y a plusieurs mois sur l’état de maturité du véhicule. Certes, il y a encore des travaux à faire (…) et notamment sur l’interface avec SICS », annonce l’IGA Howyan. Et si le sujet Jaguar « reste sous tension », le Griffon se dirige quant à lui vers un « jalon important de qualification des versions poste de commandement et transport de troupes dans les semaines à venir ».

 

Largement médiatisée, l’évaluation menée en septembre à Djibouti par la STAT aura présenté des retours positifs. « Il reste toujours des choses à améliorer, c’est bien l’intérêt des évaluations. Le Griffon s’améliore de mois en mois, il a quand même obtenu de très bonnes performances à Djibouti dans un environnement exigeant, à la fois aride et rocailleux ». En parallèle, la STAT réalisait le 21 septembre des tests d’embarquement du Griffon sur un PHA Mistral de la Marine nationale, dans la lignée des essais menés sur EDA-S et EDA-R en novembre 2019. Cette nouvelle phase aura permis de « vérifier l’interopérabilité du véhicule avec un bâtiment amphibie amarré à un quai dépourvu de capacité Ro-Ro », précise la Marine nationale.

 

Le premier grand rendez-vous opérationnel, le déploiement d’un GTIA Scorpion au Mali au second semestre 2021, n’est dès lors pas menacé. Pionnier sur le sujet, le 3e régiment d’infanterie de marine de Vannes achevait il y a peu une nouvelle phase de préparation opérationnelle avec ses Griffon au camp de La Courtine (Creuse). Durant deux semaines, 300 marsouins renforcés d’un détachement du 6e régiment de génie et du 1er régiment d’infanterie de marine ont œuvré à une mise en situation poussée des nouveaux matériels dans un environnement Scorpion.

 

Les perceptions en régiment se poursuivent elles aussi, conformément au PLF 2020. Le 4e régiment étranger de Castelnaudary (Aude) a à son tour reçu deux Griffon au début du mois de septembre, ce régiment de formation devenant la première unité de la Légion étrangère à basculer dans l’ère Scorpion. L’appropriation du véhicule par les légionnaires et jeunes cadres de la Légion débutera ce mois-ci.

 

Ces multiples jalons s’accompagnent de la montée en puissance de la radio CONTACT au sein de la bulle Scorpion. « À côté des radios portatives CONTACT, nous avons 275 postes radio véhicule CONTACT qui sont attendus d’ici la fin de l’année », ajoute l’IGA Howyan. Le premier lot de 50 postes véhicule a été réceptionné ce mardi par la DGA.