Feu vert pour la constitution d’une Red Team au sein de l’AID

defi-c2ia

 

Le ministère des Armées a lancé aujourd’hui la phase de candidature pour la constitution d’une « Red Team » d’auteur(e)s de science-fiction et de prospectivistes au sein de l’Agence de l’innovation de défense (AID).

 

Cette étape initiale permettra de « sélectionner un opérateur qui aura la responsabilité d’animer une équipe unique de prospectivistes et d’auteurs de science-fiction, et d’incarner sa devise :  ‘Imaginer au-delà’, » annonçait ce matin la ministre des Armées Florence Parly sur son fil Twitter. Les opérateurs intéressés ont jusqu’au 15 janvier 2020 pour candidater, indique un appel public à concurrence diffusé ce matin et visant à la « conception et restitution de scénarios de disruption opérationnelle, technologique ou organisationnelle au profit de l’innovation de Défense ».

 

Ce marché court sur 44 mois et est réparti en quatre « saisons ». La première, la « saison 0 » couvrira une période de 8 mois, les trois suivantes (saison 1, 2 et 3) auront une durée de 12 mois. La fourchette budgétaire définie par le ministère des Armées pour l’ensemble du marché Red Team sera de 1,3M € à 1,4M €. Ceci pour permettre l’engagement de trois opérateurs différents sur la durée indiquée.

 

En parallèle, le ministère des Armées a lancé le recrutement des auteur(e)s et scénaristes de science-fiction qui composeront cette équipe. Les candidats souhaitant faire partie de l’aventure peuvent soumettre leurs CV et lettres de motivation à l’AID jusqu’à la date butoir du 15 février 2020.

 

 

« Nous attendons un maximum de candidatures, à la fois des opérateurs chargés d’animer les équipes que des auteur(e) de science-fiction et des prospectivistes eux-mêmes, dont nous attendons les idées et les CV, » explique le colonel Jean-Christophe, adjoint Forces Armées du directeur de l’AID, dans une vidéo publiée sur Twitter.

 

Mentionnée en juillet 2019 lors de la publication du Document d’orientation de l’innovation de défense (DOID), cette « cellule de 4 à 5 personnes » sera animée par un opérateur et placée sous l’égide de l’AID, de l’état-major des armées (EMA), de la Direction générale de l’armement (DGA) et de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS).

 

Classifiés, les études de prospection qui en découleront auront pour objectif d’orienter l’innovation du ministère « en imaginant des technologies disruptives ». Le résultat de ces travaux permettra à la Red Team de contribuer activement à répondre au défis technologiques futurs à moyen et long terme 2030-2060, précise le ministère des Armées.