Des micro-drones Anafi SE pour le CFT

Un drone Anafi SE (Crédits : Parrot)

Un drone Anafi SE (Crédits : Parrot)

 

Après avoir signé avec DJI et Novadem, l’armée de Terre envisage maintenant l’acquisition de micro-drones Anafi Security Edition (SE) du groupe français Parrot. Un appel d’offres pour la fourniture de plusieurs dizaines d’exemplaires a été émis au début de l’été au profit du Commandement des forces terrestres (CFT).

 

Si l’identité de l’industriel bénéficiaire ne fait aucun doute, l’armée de Terre n’a pas détaillé les raisons de ce projet d’achat et les unités destinataires de ce micro-drone, déjà en dotation au sein des forces spéciales et de la Marine nationale. S’agit-il d’outils attribués à l’E2CIA à des fins de préparation des forces, comme le laissent supposer les codes d’imputation du marché ? Ou d’un échantillon expérimental en vue d’une acquisition de grande ampleur, à l’image de celle diffusée en février ?

 

La cible exprimée par le CFT est de 30 kits comprenant chacun un micro-drone Anafi SE, une télécommande Skycontroller 3, quatre batteries « intelligentes », une station de recharge, une powerbank et une piste de décollage carrée pliable, pour ne citer que les sous-équipements majeurs. Le retour vidéo reposera sur une tablette durcie répondant à la norme MIL-STD-810G, opérant sous Android 9.0 Pie et prenant en charge tous les systèmes de navigation (GPS, Beidou, Glonass, Galileo).

 

Compact et léger (320 grammes), l’Anafi SE offre une autonomie de 25 minutes dans un rayon de 4 km et une vitesse maximale de 15m/s. Sa chaine image repose sur une voie optique d’une résolution de 21 mégapixels et dotée d’un zoom digital 11x. Le CFT requiert par ailleurs une fonction d’imagerie thermique. Des performances séduisantes pour un coût contraint, argument de poids dans un marché où le prix est le seul critère d’évaluation des offres.

 

(Crédits : Parrot)

(Crédits : Parrot)

 

Depuis fin 2019, Parrot a quitté le marché grand public pour ne plus se concentrer que sur la clientèle professionnelle, forces de défense et de sécurité en tête. Avec succès car, en février dernier, l’entreprise parisienne s’est vue notifiée le marché « Suisse MUAS » destiné à doter les forces armées suisses d’une quantité non communiquée de micro-drones.

 

Parrot est également l’un des six dronistes retenus en mai 2019 par l’US Army dans le cadre du programme « Short Range Reconnaissance » (SRR). Du prototype développé pour les militaires américains découle une version commerciale baptisée Anafi USA. Fabriquée dans le Massachusetts, celle-ci est nativement équipée d’une fonction d’imagerie thermique, d’un zoom plus puissant (32x) et présente une autonomie étendue de 32 min.