Belgique: feu vert pour le remplacement des Lynx

Un Lynx SPS du bataillon Carabiniers Prince Baudouin - Grenadiers (Crédit: 1C/1Gr)

Un Lynx SPS du bataillon Carabiniers Prince Baudouin – Grenadiers (Crédit: 1C/1Gr)

 

Le gouvernement belge a donné aujourd’hui son feu vert pour le remplacement des véhicules 4×4 Lynx par un nouveau « Command and Liaison Vehicle » (CLV), annonce le service de presse du Conseil des ministres.

 

Suite à cette décision, le ministère de la Défense belge va pouvoir lancer les procédures en vue de l’acquisition de 322 CLV, assortie d’un contrat de maintenance pluriannuel. Ils remplaceront les 437 véhicules actuellement en service et dont le retrait est prévu pour 2026.

 

Mentionné dès 2016 dans la Vision stratégique de la Défense, ce programme se concrétise une première fois en août 2017 avec l’émission d’une Request for Information. Celle-ci sera suivie un an plus tard d’un nouvel « avis de pré-information » préfigurant une phase de prospection du marché.

 

Si l’annonce d’aujourd’hui élude à nouveau le volet budgétaire, rappelons que la Vision stratégique prévoit d’allouer 125,05M€ pour les Lynx opérés par la Composante Terre et 16,24M€ pour les véhicules en service au sein des Composantes Air et Médicale. Les livraisons devraient s’étendre entre 2021 et 2025, à supposer que le calendrier ne glisse pas davantage en l’absence de formation d’un nouveau gouvernement.

 

La flotte de Lynx aura régulièrement donné du fil à retordre aux mécaniciens belges depuis son entrée en service en 2007. Dernier exemple en date, la mise à l’écart temporaire des 120 Lynx de type RPK et SPS, dotés d’un tourelleau téléopéré et d’un kit de blindage supplémentaire. Des fissures avaient alors été constatées sur le châssis de certains véhicules.