Une nouvelle monture pour les hussards ?

Véhicule « signature » du 2e régiment de hussards de Haguenau (2e RH), le quad Polaris Sportsman 570 ne suffirait plus pour répondre aux exigences des OPEX, nous annonçait-on lors de l’exercice « Grand Duc » du COMRENS, hébergé par le 61e régiment d’artillerie de Semoutiers-Montsaon.

 

Un transmetteur du 1er escadron du 2e RH "au milieu de l'Afrique" (Crédit photo: 2e RH/ECPAD)

Un transmetteur du 1er escadron du 2e RH « au milieu de l’Afrique » (Crédit photo: 2e RH/ECPAD)

 

Une vingtaine de quads avaient été acquis en 2015 au profit des hussards et du 28e groupe géographique (28e GG), ce dernier s’en servant pour le recueil des données nécessaires à sa mission d’appui des forces. Spécialité du 1er escadron « Texel » du 2e RH, le quad Sportsman 570 aura connu son baptême du feu dès le printemps 2016 dans la bande sahélo-saharienne avec le dispositif Barkhane. Intégrés au Groupement tactique de reconnaissance (GTR) formé pour l’opération Ossau, les quads avaient alors reçu les éloges de l’État-major des armées (EMA).

 

Trois ans plus tard, l’usage de ce type de vecteur a aujourd’hui pleinement démontré sa pertinence en OPEX. Mais son déploiement prolongé dans un environnement abrasif et soumis à des variations importantes de températures aura aussi mis en exergue quelques faiblesses techniques. Le quad Sportsman 570 se serait in fine révélé « un peu léger » pour une utilisation au sein de l’opération Barkhane, explique le 2e RH.

 

La mobilité, premièrement, s’est vue complexifiée par des soucis de pneumatiques, illustrés par « des pneus trop mous et de nombreuses crevaisons ». Inutile de rappeler, comme le souligne un rapport récent de la Commission défense de l’Assemblée nationale, à quel point l’environnement de la bande sahélo-saharienne se révèle usant pour les trains de pneus. La capacité d’emport limitée du véhicule, ensuite, affecterait l’autonomie et la polyvalence intrinsèques aux hussards, spécialistes des patrouilles de recherche en profondeur, nous explique-t-on.

 

Deux éléments de RETEX parmi d’autres qui auront permis de redéfinir les besoins en vue de l’achat, au travers d’une procédure d’urgence, d’une seconde génération de véhicules « plus punchy ». Le choix des « Chamborant » se porterait sur le Sportsman 850, « plus puissant et plus rustique, donc mieux adapté aux actuels terrains d’OPEX ».  Il est notamment doté d’un moteur bicylindre ProStar de 78 ch, contre 44 ch pour le modèle actuel. De même, il emporte jusqu’à 165 kg répartis sur ses racks avant et arrière, contre 122 kg pour son « petit frère ». Il bénéficie également de meilleures suspensions, pour une progression plus confortable en terrains difficiles. Tout en étant plus robuste et plus puissant, le Sportsman 850 présente par ailleurs des dimensions sensiblement équivalentes au 570. Une caractéristique qui permettra au 2e RH de conserver sa capacité de projection par NH90 Caïman, qui est de deux quads et leurs pilotes.