Un invité surprise sur les futurs Leclerc XLR

Une vue d'artiste du futur Leclerc XLR, mais avec quel tourelleau téléopéré ? (Crédit photo: Nexter Systems)

Une vue d’artiste du futur Leclerc XLR, mais avec quel tourelleau téléopéré ? (Crédit photo: Nexter Systems)

 

Non, ce qui suit n’est pas une mauvaise blague belge. Le programme de rénovation du char Leclerc XL entrera l’an prochain dans une nouvelle phase, avec la commande par le ministère des Armées d’une première tranche de 50 unités. Une étape qui pourrait officialiser l’arrivée d’un invité surprise au sein du programme, en la personne du Belge FN Herstal.

 

Notifiée en 2015 à Nexter Systems pour 330M€, la rénovation des chars Leclerc comprendra notamment l’intégration d’un nouvel armement secondaire téléopéré, mieux adapté aux missions réalisées en environnement urbain. En toute logique, le scénario retenu pour ce volet était alors celui des tourelleaux développés par Arquus pour les véhicules Griffon et Jaguar de l’armée de Terre. Dès lors, le Leclerc rénové (XLR) devait théoriquement être doté d’un tourelleau T2 équipé d’une mitrailleuse de 7,62 mm.

 

Cela, c’était avant la matérialisation du partenariat franco-belge CaMo et les négociations industrielles qui en ont découlées. Hormis la production des tourelleaux des Griffon belges, nous apprenons ainsi que FN Herstal a négocié avec succès auprès de Nexter pour une participation au sein du programme Leclerc XLR, pourtant totalement dissocié de CaMo. Selon l’accord finalement entériné, l’industriel liégeois fournira une solution « Made in Belgium » dans le cadre de l’évolution de l’armement secondaire du char de combat français.

 

Longtemps maintenue en sourdine, l’information a été très récemment confirmée par la Direction générale des ressources matérielles (DGMR), l’équivalent belge de la DGA. « L’expérience acquise par FN Herstal en terme de développement de tourelleaux téléopérés a naturellement pesé dans la balance. Les solutions technologiques proposées lors des négociations étaient très avancées par rapport aux systèmes disponibles en France, » précise la DGMR. En effet, « pourquoi ne pas sélectionner un système qui, en plus d’être innovant, peut parfaitement s’intégrer à son tour dans la logique du partenariat franco-belge ?, » souligne-t-on côté belge. La victoire est hautement symbolique pour l’armurier liégeois, dont le savoir-faire pourra profiter de la « vitrine » offerte par l’un des meilleurs chars de combat de sa génération. Mais le défi sera aussi à la hauteur de la confiance accordée par Nexter et la DGA, la visibilité supplémentaire apportée par le programme Leclerc XLR renforçant considérablement l’obligation de résultat.

 

Quant au système proposé par FN Herstal, les détails techniques le concernant ne sont pour l’instant pas connus. Il n’est néanmoins pas exclu que la solution retenue soit sensiblement identique à celle envisagée pour les Griffon destinés à la Composante Terre et pour le programme CROSS de la Défense belge. À savoir, une potentielle version « régénérée » du tourelleau deFNder Medium reprenant les derniers standards en matière d’optiques et de connectivité, de même – semble-t-il – qu’une ébauche d’intelligence artificielle. Des bribes d’informations qu’il faudra encore conjuguer au conditionnel, FN Herstal n’ayant pas souhaité commenter le sujet.