Tsahal présente les dernières évolutions de ses blindés

Une nouvelle version du char de combat principal Merkava 4 et du véhicule blindé Nemera, ont récemment été présentés sur le site officiel des forces armées israéliennes. Jetons-y un rapide coup d’oeil.

 

Un(e) Nemera dernier cri qui transportera les hommes du génie, hautement protégés, jusqu'aux endroits difficiles, derrière les lignes ennemies (Crédits : Israel Defence Forces)

Un(e) Nemera dernier cri qui transportera les hommes du génie, hautement protégés, jusqu’aux endroits difficiles, derrière les lignes ennemies (Crédits : Israel Defence Forces)

 

La presse israélienne en langue hébraïque parlait déjà du « Nemera » nouvelle génération au mois de mai de cette année (la première unité a été reçue en 2016), mais l’armée israélienne n’a communiqué à ce sujet – en anglais et en français – seulement ce mardi, soit un peu plus d’une semaine après avoir mis en avant la quatrième version de leur fameux Merkava, qui reçoit de toutes nouvelles capacités.

 

Selon le site officiel, le « Barak » est une « nouveauté technologique » et une « arme innovante » qui, en améliorant les capacités opérationnelles de la cavalerie israélienne, doit changer « la face du champ de bataille ». Outre des « capteurs sensoriels » et la réalité augmentée, les Israéliens insistent sur l’exclusivité, selon eux, de ce char : l’intégration de l’intelligence artificielle.

 

On imagine que, déjà réputé pour ses capacités en milieu urbain, l’apport de l’intelligence artificielle (un peu comme la DGA et les industriels français développent un certain système de combat assistés pour les véhicules du programme Scorpion) devrait aider l’équipage à agir plus vite et à se concentrer sur la destruction de l’ennemi dans un milieu compliqué et à la visibilité limitée, les Israéliens parlant de « gestion de tâches » et de « charge de travail » pour finalement « localiser et frapper plus précisément leurs cibles ».

 

Le Merkava 4, qu'on ne présente plus (Crédits : Israel Defence Forces)

Le Merkava 4, qu’on ne présente plus (Crédits : Israel Defence Forces)

 

Outre la technologie de son char de combat, les forces armées israéliennes prévoient de faire progresser la logistique pour que les équipages puissent réaliser des missions 30% plus longues. Aussi, selon le site, les évolutions de l’arme blindée israélienne seront accompagnées de la « plus grande innovation », l’entraînement en réalité virtuelle et des casques dits « vue de fer » permettant, grâce aux capteurs, de voir à 360° tout en restant à l’intérieur.

 

Quand la presse nationale présentait donc le Nemera il y a quelques mois, avec cette « Tigresse », d’après elle, il fallait s’attendre à un corps blindé plus prédateur que jamais. Ce remplaçant du « Puma » a été développé sur la base du « Namer » (qui doit remplacer les M113 et qui aurait déjà fait ses preuves à Gaza en 2014), véhicule de transport de troupes, lui-même issu de la structure du Merkava, pour également remplir des missions de génie blindé – il doit, par exemple permettre « briser des champs de mine » ou détruire les tunnels de l’ennemi, en emmenant les soldats du génie jusque dans ces endroits difficiles .

 

« Considéré », selon le site de l’armée de Défense d’Israël, comme l’un des véhicules « les plus sûrs au Monde. » (tous les véhicules blindés israéliens sont appelés à être équipés du système de protection hard-kill Trophy), ce blindé chenillé serait capable de se déplacer sur tout type de terrain, de franchir de multiples obstacles et de « cibler des objectifs à une grande distance. » (avec ce qui semble être deux tourelles téléopérées, une de 12.7mm et une de 7.62mm)

 

Bref, il doit pouvoir emmener les soldats israéliens loin (jusqu’à 10) et sous protection sans être arrêté par un obstacle ou un tir de roquette, et selon ses opérateurs, il est appelé à être le premier sur les lieux dangereux au vu de ses missions.