Statistiques encourageantes pour les PME de la défense

Le ministère des Armées a publié le 18 octobre son annuaire statistique de la Défense, présentant une montagne de données essentielles, notamment concernant le volet industriel. Édité par l’Observatoire économique de la défense, ce rapport nous apprend notamment qu’en 2016, le ministère des Armées a versé non moins de 18,2 Md€ à ses fournisseurs, soit une progression de 1,8% par rapport à l’exercice précédent.

 

(Crédit photo: DGA COMM)

(Crédit photo: DGA COMM)

 

L’écrasante majorité de ce montant, à savoir 14,1 Md€, revient aux entreprises françaises, en diminution de 1,9% sur une année. Avec des parts allouées aux grandes entreprises et aux ETI* diminuant respectivement de 3 et 5,3%, les « grandes » gagnantes sont bel et bien les micro-entreprises et les PME. Les achats les concernant on respectivement augmenté de 58 et 70M€ pour plafonner à 412M€ et 1,5Md€ en 2016. Soit une hausse impressionante de 16,3% pour les micro-entreprises et de 4,8% pour les PME.

 

Soutenues par les nombreux leviers financiers proposés par les Armées – notamment le dispositif RAPID-, les PME et micro-entreprises gagnent en importance au sein du socle industriel français. À elles seules, ces PME et micro-entreprises représentaient près de 84% des fournisseurs des Armées et 57% des 859 entreprises exportatrices de matériel militaire en 2016.

 

Et cette tendance ne pourra que se renforcer dans les années à venir, le ministre des Armées Florence Parly ayant annoncé le 29 août la création d’un nouveau fonds d’investissement de 50M€ à destination des PME. Ce fonds, initié en partenariat avec BpiFrance « permettra à l’Etat de rentrer au capital de certaines pépites technologiques, de les soutenir dans leur gouvernance et leurs ambitions », avait alors déclaré Parly.

 

Autre bonne nouvelle, enfin, pour les entreprises françaises, les délais de paiement du ministère des Armées diminuent d’année en année pour atteindre « seulement » 23,9 jours en moyenne en 2016, et 22,9 jours uniquement pour les PME.

 

 

* Entreprises de taille intermédiaire

* Petites et moyennes entreprises