Soldat à temps partiel, une nouveauté britannique

Comme beaucoup d’entre nous qui ont rêvé de pouvoir servir sous les drapeaux tout en bénéficiant des avantages de la vie civile, les militaires, qu’ils remplissent leurs missions sur le territoire national ou qu’ils participent à des opérations extérieures, aimeraient passer plus de temps avec leurs proches ou tout simplement « revenir à la ville » plus souvent. Si en France de telles possibilités nous laissent rêveurs, le ministère de la défense britannique, lui, a entendu les désirs de ses soldats : il leur sera possible de servir à temps partiel. 

 

(Crédits : SSFA)

(Crédits : SSFA)

 

Faisant suite à des discussions au sein du ministère et à un projet de loi présenté au Parlement, les voisins d’outre-manche ont légalisé le 8 février dernier le temps partiel au sein des forces armées. Le Ministry of Defence (MOD) a déclaré sur son site internet qu’une consultation au sein des forces armées avait révélé que le personnel souhaitait plus de possibilités quant à la façon de servir lorsque leur situation personnelle changeait, « comme avoir de jeunes enfants, prendre soin de parents âgés ou suivre une formation et une éducation plus poussées. » Prenant acte du souhait de ses soldats, le MOD va mettre  en place un système de temps partiel qui devrait prendre effet en 2019. Cette décision fait partie « d’une série de mesures que les forces armées mettent en œuvre pour devenir plus modernes et diversifiées » et vise à « retenir le personnel formé et ayant acquis une expérience importante, notamment en matière d’opérations, plutôt que de le laisser partir pour la vie civile. »

 

Car si ce cadeau fait à ses soldats et futurs soldats doit d’améliorer leurs conditions de vie, celui-ci est avant tout une réponse de l’armée britannique aux problèmes de recrutement qu’elle connait aujourd’hui. Effectivement, si le format des forces armées sera probablement revu à la baisse d’ici les prochaines années, coupures budgétaires oblige, celles-ci peinent à attirer les nouvelles recrues qui préfèrent s’accrocher à la vie civile, souvent plus attrayante. En proposant à son personnel et aux recrues potentielles de servir à temps partiel, l’armée britannique pourra « retenir et recruter les plus brillants, les meilleur de tous les milieux », et c’est le ministre de la défense, Williamson, qui le dit. Partant du principe que sur le marché du travail, la possibilité d’avoir un emploi flexible encourageait les gens à rester chez leur employeur (96% des employeurs britanniques autoriseraient le temps-partiel), le MOD avait lancé un sondage à l’attention du personnel militaire, et 70% des répondants s’étaient alors dits favorables à une offre similaire.

 

Attention, il ne faut pas confondre la nouveauté du service à temps partiel au sein de l’armée britannique avec le contrat de réserviste dans l’armée française, les soldats d’outre-manche restent et resteront des soldats d’active, et pourront être appelés à participer aux opérations militaires dans des cas « d’urgence nationale ». Ils seront seulement plus « flexibles », et ce, dans des situations très précises, jugées au cas par cas, et pour des périodes bien définies.