SOFINS 2019: Unitive, ce nouvel équipementier qui voit grand

Un an après son lancement officiel durant le dernier salon Eurosatory, Unitive, filiale d’Etienne Lacroix Group, conserve une ambition intacte, portée par un portfolio de fournisseurs prestigieux et en croissance rapide. Au point de devenir, en ce premier jour de salon SOFINS 2019, un équipementier de premier ordre pour les acteurs de la défense et de la sécurité. De SIMU à Ulbrichts, rapide tour d’horizon avec son directeur commercial, Thierry de Guillebon.

 

IMG_1516

 

FOB: Pourquoi avoir créé une structure de négoce au sein du groupe Lacroix ?

 

Le groupe Lacroix a décidé de lancer Unitive pour plusieurs raisons. La première étant le marché SIMU [ndlr: Service interarmées des munitions] qui était plutôt de type négoce. Hors, Lacroix, qui développe, conçoit et fabrique ses propres produits, n’était pas structuré pour ce type de marché. On a donc décidé de créer une nouvelle société pour répondre à ce marché et satisfaire au mieux nos clients finaux. La deuxième raison découle du fait que l’ensemble des BU du Groupe Etienne Lacroix opéraient des opérations de négoce non centralisées et sans entité dédiée uniquement à ce type de marché. Les dirigeants du groupe avaient toujours eu l’intention de créer ce qu’ils appelaient le GEC, le « Global Equipment Concept. le Groupe a pour ambition de fournir également l’équipement individuel de nos unités d’élite. Le contrat SIMU a donc été l’opportunité parfaite pour revenir sur ce projet et lancer Unitive. La troisième raison repose sur les opportunités à l’export grâce au réseau établi par Lacroix, qui est « worldwide ». Nous avions l’occasion de pouvoir promouvoir les produits français à l’export, notamment les références propres du groupe. La société Unitive a donc été créée le 9 décembre 2016.

 

FOB: Deux ans plus tard, Unitive a pris de l’ampleur et a trouvé sa place dans le marché des équipements ?

 

Unitive s’est directement focalisé, en accord avec les principes du GEC, sur l’équipement individuel du soldat et du policier. Cela va de la protection balistique, avec les casques, gilet pare-balles, chasubles, boucliers, aux armes et munitions. La structure débute mais monte rapidement en puissance. Unitive propose aujourd’hui une cinquantaine de références issues d’une dizaine de fournisseurs. L’idée est de conserver la cohérence du triptyque protection-armement-munitions pour rester complémentaires. Unitive poursuit un marché en cours avec le ministère des Armées et, à l’export, un pays du Moyen-Orient avec lequel on vient de signer une première commande. Cela reste un début mais en deux ans, le chiffre d’affaires approche le million d’euros. Unitive est une jeune société dont l’activité a réellement démarré courant 2018, la phase de montée en puissance s’étendra jusque 2020. Avec des espoirs de prises de commandes significatives au cours de cette année, en parallèle à la construction de notre offre et au référencement de nouveaux fournisseurs.

 

FOB: Unitive se veut être un véritable « guichet unique », comment construisez-vous vos offres de formations et de conseils ? Et avec quels partenaires ?

 

Unitive a pour vocation de devenir l’expert national de la distribution de produits et de services pour la défense et la sécurité ainsi qu’une référence à l’international. Cela se traduit par un accompagnement du client tout au long du processus d’acquisition d’équipements : de la définition caractérisée du besoin aux différentes solutions proposées, en passant par le soutien logistique (stock client, acheminement point à point) et par une formation ab ignitio sur le matériel proposé jusqu’à de l’instruction plus aboutie en conditions opérationnelles.

 

FOB: La présence d’Unitive au salon SOFINS n’est donc en rien une coïncidence ?

 

C’est en réalité la première fois qu’Unitive présente son portfolio au salon SOFINS. Durant ces trois jours, nous nous concentrons logiquement sur notre coeur d’activité, la protection balistique, avec les casques de notre partenaire Ulbrichts. Pour la première fois, nous promotionnons également de l’armement et des munitions provenant d’autres partenaires, ainsi que de l’optronique fournie par le Finlandais Senop. Cette gamme optronique sera d’ailleurs mise à l’honneur durant l’atelier de nuit organisé par l’état-major du COS lors du salon SOFINS. Nous y présenterons une conduite de tir à base de désignation laser, ainsi qu’une jumelle de désignation d’objectifs.

 

FOB: Ulbrichts et ses solutions balistiques sont au coeur de votre catalogue, quels sont les éléments ayant motivé ce rapprochement avec l’entreprise autrichienne ? 

 

Plusieurs facteurs ont permis ce partenariat.  En premier lieu, l’excellence des produits ULBRICHTS rejoignant la stratégie du groupe Etienne Lacroix d’offrir des équipements innovants. En second lieu, ULBRICHTS, société familiale, avait la volonté de se déployer en France et souhaitait lier un partenariat fort avec une société reconnue et maitrisant le marché français. Suite à notre tout dernier test balistique, nous sommes convaincus que les casques ULBRICHTS sont ceux qui se font de mieux sur le marché actuellement en terme de protection balistique. C’est une réelle protection balistique pour protéger la tete des ops contre tout type de menaces jusqu’à la munition 7,62×39 de type Kalashnikov. Trauma y compris, ce qui est unique au monde.