SOFINS 2017 : T-REX, le « renifleur 2.0 »

Après s’être consacrée durant un demi-siècle aux systèmes de détection NRBC, la société NBC-SYS fait aujourd’hui une entrée discrète dans le petit monde de la détection des substances explosives grâce au système T-REX, dont l’un des prototypes a été dévoilé lors du salon SOFINS 2017. Innovation oblige, cette filiale du groupe Nexter a tenté – et réussi – son pari d’unir trois technologies au nom chantant au sein d’un même « nez », à savoir l’onde acoustique de surface, la fluorescence et la microbalance à quartz. « Une caractéristique unique au monde pour ce genre de système », annonce Bruno David, Directeur commercial de NBC-SYS.

 

Loin de son équivalent du Crétacé , le T-REX de NBC-SYS se veut petit, léger, et extrêmement précis en terme de détection

Loin de son équivalent du Crétacé , le T-REX de NBC-SYS se veut petit, léger, et extrêmement précis en terme de détection

 

Conçue à l’origine par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) à la demande des pouvoirs publics, la technologie T-REX a ensuite été confiée en 2014 à NBC-SYS pour qu’elle puisse en affiner le développement et initier la phase d’industrialisation.

 

Le couplage de l’interaction des vapeurs des cibles avec des matériaux sensibles spécifiques et de l’algorithme développés par le CEA, permet la détection en moins de deux minutes d’une multitude d’explosifs artisanaux ou militaires. Et contrairement à d’autres systèmes existant, T-REX n’est pas soumis à une éventuelle saturation, son « nez » aspirant automatiquement une nouvelle bouffée d’air pour permettre une nouvelle mesure.

 

Pas question ici de remplacer les chiens renifleurs, mais bien d’offrir un outil complémentaire car, si les facultés de l’odorat canin sont indéniables, « un chien renifleur est généralement épuisé au bout de 30 min, tandis que le T-REX opérera 24/7 », justifie David.

 

Les cinq prototypes développés à ce jour entament maintenant une phase d’évaluation auprès de certains utilisateurs finaux, à l’image des services de protection des infrastructures critiques, des forces de police et des forces armées françaises. Car oui, ce « nez nouvelle génération » intéresse au plus haut point les autorités militaires, qui voient en T-REX un assistant essentiel pour, entre autres, « le contrôle des palettes de vivre envoyées aux unités déployées sur des théâtres extérieurs », nous explique David.

 

Pragmatique, NBC-SYS n’envisage pas d’entrée en service avant 2019 afin de prendre en compte les retours d’évaluation des différents   opérateurs précise David. La PME travaillera également à l’ergonomie pour que T-REX « soit moins lourd, de l’ordre de 5-6 kg, et plus petit », ajoute-t-il. À terme, T-REX pourrait finalement évoluer vers la constitution d’une famille adaptée aux missions NRBC, voire à la lutte contre les narcotiques.