Remotoriser les forces spéciales belges

Les SOF belges au Sénégal pour l'exercice Flintlock 2016 (Crédit photo: SF Gp)

Les SOF belges au Sénégal pour l’exercice Flintlock 2016 (Crédit photo: SF Gp)

Discrètement, la Belgique poursuit l’entreprise de modernisation de ses forces armées annoncée par la « Vision stratégique » du ministre de la Défense Steven Vandeput et censée dessiner les contours de l’armée belge à l’horizon 2030. Pour l’heure, les investissements concernent essentiellement la Composante Terre comme l’illustre, notamment, le lancement récent d’un appel d’offres pour l’achat de « +- 200 ‘Light Troop Transport Vehicles’ (LTTV) » annonçait la Défense belge par l’entremise de la plateforme européenne d’appels d’offres Ted.

 

Destinés en majorité à la future capacité Special Operations Forces (SOF) de l’armée belge, les 200 LTTV envisagés seront livrés entre 2019 et 2021 pour un montant total de 59,7M€, dont 4,8M€ consacrés à une variante médicalisée, précise la « Vision stratégique ».

 

À l’image des 108 Rapid Reaction Vehicles (RRV) « Fox » commandés en 2016 auprès du britannique Jankel pour les SOF belges, le marché des LTTV comprend la fourniture de « kits modulaires de protection et d’armement de bord (mitrailleuses 12.7 mm et 7.62 mm et systèmes de lance-pots fumigènes 40 mm) et la conclusion d’un contrat ouvert pluriannuel pour l’assistance technique ».

 

Alors, pourquoi commander 200 véhicules de transport légers pour une unité de forces spéciales qui, à l’heure actuelle, n’atteint pas la taille d’une compagnie ? La réponse réside dans l’évolution structurelle de la Composante Terre. D’ici 2030, celle-ci reposera sur deux grands piliers : une capacité motorisée interarmes construite autour de cinq bataillons de manœuvre motorisés et leur support, et la fameuse capacité SOF, qui réunira les opérateurs des Special Forces et deux bataillons de Rangers (ex-para-commandos). Cette nouvelle structure comprendra donc près de 1309 militaires partageant un même état d’esprit « SOF » et donc des techniques de combat et un matériel similaires. Dès lors, 200 LTTV et 108 RRV ne seront pas de trop pour assurer leur mobilité.

 

Les SOF belges devraient encore reposer sur leurs Unimog jusqu'au moins 2021

Les SOF belges devraient encore compter sur leurs Unimog jusqu’au moins 2021

 

Mais d’ici la mise en place de cette fameuse capacité SOF, les LTTV devront entamer leur vie opérationnelle au sein d’unités d’infanterie classiques et ce, afin de « pour répondre aux manques actuels en véhicules de combat au sein des bataillons de manœuvre motorisés et des éléments de Combat support correspondants », spécifie la « Vision stratégique ». Les LTTV ne rejoindront donc les rangs des SOF qu’entre 2025 et 2030, en parallèle à la livraison d’une « plateforme motorisée internationale commune » à tous les bataillons de manœuvre belges. En attendant, la capacité de transport léger des SOF belges continuera à reposer sur un parc d’Unimog vieillissants, eux-mêmes appelés à être remplacés entre 2021 et 2026 par des « camions légers blindés »…