Ode aux soldats français

En 2009, Chris Hernandez, membre à l’époque de l’US Marine Corps, aujourd’hui soldat réserviste avec plus de 25 ans de carrière militaire derrière lui, a passé plusieurs mois avec des unités françaises en Afghanistan, un épisode qu’il décrit comme étant « l’un des meilleurs moments de ma carrière militaire ». Nous vous présentons ci-bas de larges extraits du témoignage de cette expérience qu’il avait fait paraître en plusieurs épisodes en juillet 2013 ici: http://www.breachbangclear.com/site/10-blog/426-contributor-chris-hernandez-on-working-with-the-french-army.html 

Chris HernandezUS Army soldiers with French Marine snipers and French Air Force JTACs, Firebase Morales-Frasier, Kapisa province, Afghanistan, Fall 2009. Author is standing at left side of French Bretagne flag, wearing tan ball cap.

Chris Hernandez, debout, deuxième à gauche derrière le drapeau breton, accompagné par d’autres soldats de l’US Army, des snipers des troupes de marine et des contrôleurs aérien interarmées français au FOB Morales-Frasier, dans la province de Kapisa, Afghanistan, automne 2009.

A chaque fois que je dis avoir travaillé avec les Français, on me rétorque toujours les mêmes choses : « ah, parce que les Français ont une armée ? » ou « se sont-ils rendus le jour où tu es arrivé ? ». Et si ces personnes n’insultent carrément pas les troupes françaises, elles dédaignent mon expérience en disant : « Oh, tu as dû travailler avec la Légion Étrangère…elle n’est pas vraiment Française

Tous ces commentaires m’énervent profondement. Et surtout, ils sont tous entièrement faux. J’ai servi un peu avec quelques légionnaires mais beaucoup avec l’armée régulière. Et peu importe ce qu’est la politique du peuple ou gouvernement français, leurs soldats sont courageux, bien entraînés, ils ont une forme physique fantastique et sont agressifs. Qualifier ces militaires de lâches est une pure injustice.

J’admets que j’avais une mauvaise opinion des soldats français avant de bosser avec eux. Au Kosovo, l’armée française avait pour réputation d’être politisée et inefficace.

Début 2009, quand on m’a dit que j’allais dans une base française en Afghanistan, j’étais un peu inquiet. Je ne parlais pas la langue, je n’avais pas un point-de-vue positif des soldats et j’avais surtout peur d’être coincé avec des gens ne voulant pas aller au combat. (…) Et puis j’ai commencé à enquêter. J’ai rencontré des Américains qui ont été en Afghanistan et je leur ai demandé ce qu’ils pensaient des Français. Ils m’ont dit quelque chose auquel je ne m’attendais pas, mais alors, pas du tout, et que pourtant j’entendrais de nombreuses fois au cours de mon déploiement : « les seuls soldats ici qui veulent vraiment se battre sont les Américains, les Britanniques et les Français. »

Evidemment, cette phrase n’était pas entièrement juste (…).  Mais elle mettait surtout en lumière une vérité déplaisante. Visiblement, plusieurs pays avaient envoyé leurs troupes en Afghanistan à reculons sous la pression politique américaine. Ces militaires avaient pour ordre soit de rester dans la base, ou quand ils sortaient ne montraient aucun désir de mettre en péril leur vie pour une cause dans laquelle ils ne croyez probablement pas.(…)

Pendant (..) neuf mois (…) j’ai accompagné les Français lors de nombreuses patrouilles et missions de reconnaissance. J’ai appris à parler français, suffisamment bien pour que je puisse relayer les infos entre Américains et Français à la radio. (…) J’ai réalisé que toutes mes suspicions à leur sujet étaient complètement infondées et depuis je me fâche à chaque fois que j’entends ces vieilles remarques fatiguées que « les Français sont des lâches ».

Dans l’armée américaine, les militaires sont souvent considérés comme des gamins débiles.(…) De plus, [il y a] une prohibition concernant l’alcool. Je ne bois pas, mais pratiquement tout le monde le fait. Ce ne serait pas déraisonnable de permettre à des femmes et des hommes adultes de décompresser avec une bière ou deux. Les Français, eux, n’ont pas ce genre de problème.

Beaucoup d’Américains m’ont demandé : « est-il vrai que les Français avaient du vin au dîner et dans leur ration de combat ? ». La réponse est oui et non. On leur servait non seulement du vin au dîner, mais parfois aussi au déjeuner. Par contre, pas de vin dans les rations militaires. Désolé les gars ! (…)

Un des grands avantages qu’avaient les Français était leurs blindés. Nous avons une force armée équipée pour détruire des T-80 mais pas vraiment adaptée au combat contre des insurgés dans des vallées montagneuses. Les AMX-10 français étaient parfaits pour ce genre de combat. Ils ont prouvé être un multiplicateur de force formidable. Une nuit avant une grande opération, vers 3 heures du matin, je fût réveillé par une grosse explosion. (…). Quand le soleil se leva, je fus stupéfait de voir un AMX-10 sur le flanc de la montagne. L’équipage courageux et/ou stupide s’était aventuré sur un chemin étroit, de nuit, pour traiter des Talibans. (…) Étant ancien de la cavalerie je peux vous dire que piloter un tank en montagne la nuit n’est pas l’œuvre de lâches (…).

L’armée française est sacrément bonne. Elle n’est pas parfaite, mais nous non plus. J’ai vu les troupes et leur commandants faire des erreurs et prendre des décisions douteuses, j’ai entendu les soldats se plaindre de mauvais encadrement. Mais j’ai vu la même chose chez les US Marines et la US Army. Les Français ont quelques excentricités mais de manière globale, sont extrêmement dévoués, compétents et courageux.

Et nous arrivons à mon objectif. Les gars, je n’ai pas écrit tout ça pour vous distraire. Je l’ai écrit comme un appel. Je demande aux Américains, plus partiuclièrement les militaires américains, de reconsidérer tout ce qu’ils peuvent penser des soldats français. La France est partie en guerre en Afghanistan, et a perdu presque une centaine d’hommes là-bas. Mais ce n’était pas la France qui était attaquée. Les Français se sont battus pour nous car nous étions attaqués. (…)

Aujourd’hui, les Français se battent contre notre ennemi commun en Afrique. Ils méritent votre respect pour ce qu’ils ont fait en Afghanistan et ce qu’ils continuent de faire aujourd’hui. Les vieilles blagues ou les articles satiriques sur les Français essayant de se rendre à l’ennemi ne sont pas juste des clichés stupides. Ce sont des insultes crachées aux visages de ces hommes et femmes courageux qui se sont battus à nos côtés, en tant que nation alliée, mais surtout en tant que soldat.

Alors lâchez un peu ces blagues de mauvais goûts, et montrez leur le respect auquel ils ont droit.

 

French Marine snipers, one of my soldiers and me after a mission, September 2009

Chris Hernandez, un des ses soldats et des snipers français après une mission, septembre 2009