Les dragons défilent

FOB_1Parmi les nombreuses unités motorisées qui défileront demain sur les Champs-Elysées, un régiment se fera particulièrement remarquer avec son panachage inhabituel de véhicules. Chars Leclerc, VBCI, VPC, PVP, VAB génie et d’observation d’artillerie sont autant de pièces sur l’échiquier inédit du 5e régiment de dragons. Recréé il y a un an et un jour « dans le cadre de la remontée en puissance de la force opérationnelle terrestre », nous explique son commandant, le colonel Loïc Pattier, le 5e RD présente en effet une mixité de matériels et d’unités unique en métropole et étroitement liées aux missions du régiment.

 

Le colonel Pattier, commandant du 5e RD à la tête de ses troupes lors des répétitions du défilé du 14 juillet

Le colonel Pattier, commandant du 5e RD à la tête de ses troupes lors des répétitions du défilé du 14 juillet

 

Véritable « armée dans l’armée », le 5e RD poursuit en effet une triple ambition : poursuivre sa mission de formation, participer au calendrier opérationnel et expérimenter les préceptes tactiques du programme Scorpion.

 

Fort d’à peine 350 soldats lors de sa création, l’effectif du 5e RD a depuis progressé au rythme régulier de 45 nouvelles recrues tous les deux mois pour atteindre aujourd’hui près de 700 dragons. Le 5e RD gagnera encore un 3e escadron de chars Leclerc et un escadron de reconnaissance et d’investigation (ERI) pour atteindre d’ici la fin 2018 le volume d’un régiment d’infanterie français classique, à savoir 1100 soldats.

 

Une courbe de croissance suivie par le matériel, qui comprend aujourd’hui une vingtaine de chars Leclerc, une douzaine de VBCI, six VPC, une soixantaine de VBL, et quelques VAB de génie et d’observation d’artillerie. Le tout, allié à la cadence des entraînements, a permis au 5e RD d’intégrer rapidement le calendrier des engagements opérationnels. Ainsi, le 1er escadron de chars Leclerc a été projeté aux Émirats arabes unis à peine deux mois après sa recréation, tandis que d’autres unités participent activement aux missions Sentinelle.

 

Le 5e RD, un mix étonnant de véhicules préfigurant les futurs GTIA Scorpion

Le 5e RD, un mix étonnant de véhicules préfigurant les futurs GTIA Scorpion

 

L’installation du 5e RD à Mailly-le-Camp n’est pas due au hasard. Le régiment fourni en effet l’équivalent de deux SGTIA* au Centre d’entraînement au combat. Soldats et véhicules y jouent le rôle des forces adverses (FORAD) afin de former les troupes françaises au combat contre des forces conventionnelles. « Tous les quinze jours, les dragons affrontent près de 150 soldats à travers une série d’exercices extrêmement réalistes, développant au passage leurs propres capacités », ajoute Pattier. Un rythme d’enfer, mais qui a permis au 5e RD de devenir l’un des régiments les mieux entraînés de l’armée de Terre.

 

Expérience de terrain et entraînement intensif : deux atouts qui, une fois conjugués, rendront « tout à fait réalisable la troisième mission du régiment, l’expérimentation des savoir-faire tactiques liés au programme Scorpion »,  dit Pattier. Régiment historiquement expérimentateur, le 5e RD accueillera dés cet été la « Force d’expertise Scorpion », chargée de « concevoir des exercices tactiques ‘Scorpion’ types », ajoute-t-il. Des exercices qui, une fois théorisés, seront éprouvés sur le terrain par les militaires du 5e RD puis progressivement affinés.
*Sous- tactique interarmes, par exemple composé d’une compagnie d’infanterie renforcée par un peloton de chars ou des éléments du génie.