Le tir de précision d’abord !

Le 27e Armed Forces Skills at Arms Meeting (AFSAM), un championnat multinational et interarme pour tireurs aux armes légères, s’est déroulé du 29 avril au 4 mai 2018, organisé par la Garde Nationale américaine. Les concours de 2018 ont vu s’affronter plus de 360 concurrents répartis entre équipes de la Garde nationale américaine, les armées britannique, canadienne et italienne. Les concurrents ont engagé leurs cibles avec divers systèmes d’armes : pistolets M9, G17 et P226, fusils M16, M4, SA80 et C7A2, ainsi que le fusil à pompe M500.

 

Participants britanniques à la compétition AFSAM 2018 (Photo: DVIDS)

Participants britanniques à la compétition AFSAM 2018 (Photo: DVIDS)

 

Chaque équipe de quatre hommes a été évaluée au tir en situation réaliste et en tir de précision, explique Patrick Orcutt, un membre de la Garde nationale qui a suivi les compétitions. Tous les concours ont été conçus pour se concentrer sur les principes fondamentaux de l’adresse au tir tout en mettant en œuvre le stress et l’activité physique du combat.

 

Établie en 1991, l’AFSAM est une compétition multinationale créée pour promouvoir l’entraînement au tir de précision et la compétition entre les forces militaires des États-Unis et des nations alliées. Elle leur offre l’occasion de tester leurs compétences de tir de précision et l’utilisation optimale de systèmes d’armes lors d’événements d’entraînement axés sur le combat. Cette réunion offre des possibilités de formation croisée sur les armes, les systèmes, les techniques, les tactiques et les procédures du pays hôte.

 

« La participation à ces événements peut fournir des occasions d’exposer les membres de la Garde Nationale américaine à des tactiques, techniques et procédures utilisées par les forces militaires étrangères alliées et les unités de service actif », a déclaré le Maj. David Stapp, chef des opérations du Centre de formation au tir qui accueille la compétition.

 

Celle-ci constitue un forum idéal pour permettre le partage d’informations entre tireurs qualifiés de plusieurs pays. « Aussi compétitifs soient-ils, les matches ne consistent pas seulement à définir qui est le meilleur », a déclaré le lieutenant-colonel Todd C. Stuff, du NGMTC (centre de formation de la Garde Nationale). « En fin de compte, l’accent est mis sur la formation. Lorsque les meilleurs tireurs d’élite du monde entier se réunissent », a poursuivi Stuff, « ils apportent avec eux une expérience et une vision précieuses qu’ils partagent avec enthousiasme avec leurs compagnons d’armes. Les tireurs transmettent ensuite ce qu’ils ont appris à leurs propres unités».

 

L’information partagée aide à améliorer tous les programmes de tir de précision des pays d’origine des participants. « Nous sommes heureux de concourir ; c’est une expérience merveilleuse pour nous », a déclaré Alessandro De Santis, un arbitre faisant partie de la brigade parachutiste italienne Folgore. « Chaque travail a ses outils ; vous devez vous entraîner pour être efficace. Nos outils sont des armes ».

 

Pour de nombreux soldats, la compétition représente une occasion spéciale de passer plus de temps avec leur système d’armes. « C’est le temps le plus long de toute l’année que nous pouvons passer sur des champs de tir », a déclaré le sergent. Dustin Fox, un policier militaire de l’équipe américaine Alabama Alpha. « Le tir de précision d’abord ! » est davantage qu’une simple devise pour beaucoup des concurrents : «L’adresse au tir devrait être votre premier talent de soldat. Si vous ne pouvez pas tirer et tuer l’ennemi, à quoi êtes-vous bon ? » a déclaré l’adjudant Kim Ralston, un sous-officier entraîneur des équipes du Mississippi.

 

Depuis 1991, la compétition AFSAM rassemble certains des meilleurs tireurs que les armées du monde ont à offrir. L’AFSAM continue à rapprocher l’Amérique et ses alliés de l’OTAN. A l’heure où la présence américaine en Europe se renforce, il est crucial de multiplier les formes d’entraînement commun pour optimiser l’interopérabilité et la rapidité de réaction commune dans des situations que l’on voit devenir toujours plus complexes, voire inextricables, sur un terrain d’opérations.