Le soldat du futur sera « connecté » ! Avis aux brouilleurs…

A partir d’un concept imaginé par l’Ecole de l’Infanterie, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a noué avec la firme française Atos un partenariat d’innovation basé sur des nouvelles technologies mobiles civiles. Ce projet cadre bien avec la Loi de Programmation Militaire 2019-2025 dont Forces Operations a déjà présenté une analyse.

 

En situation d’urgence opérationnelle, la solution Auxylium offre une communication cryptée et fiable sur les réseaux de téléphonie mobile civils et militaires permettant notamment de pallier les risques de saturation et de garantir une continuité du commandement opérationnel. (Illustration : Atos)

En situation d’urgence opérationnelle, la solution Auxylium offre une communication cryptée et fiable sur les réseaux de téléphonie mobile civils et militaires permettant notamment de pallier les risques de saturation et de garantir une continuité du commandement opérationnel. (Illustration : Atos)

En situation d’urgence opérationnelle, la solution Auxylium offre une communication cryptée et fiable sur les réseaux de téléphonie mobile civils et militaires permettant notamment de pallier les risques de saturation et de garantir une continuité du commandement opérationnel. L’intérêt vital n’échappe à personne.

 

Cette solution a été primée par le Ministère des Armées (Prix de l’Audace 2014) et par Atos lors des Trophées de l’Innovation 2013 et 2015. Au lendemain des attentats de Paris, en novembre 2015, elle a bénéficié d’une forte accélération puisqu’elle a été choisie par les armées françaises pour être déployée dans le cadre de l’opération Sentinelle (présence militaire en zone civile dans un but de dissuasion-protection contre les attentats terroristes).

 

Auxylium est désormais utilisée quotidiennement par plusieurs centaines de soldats dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Cette réussite a contribué à une réflexion active au sein des armées sur les différents usages de la technologie 4G mobile et des objets connectés dans le contexte tactique d’opérations extérieures.

 

Afin d’accompagner cette réflexion, une évaluation tactique (EVTA) au sein d’un régiment d’infanterie a été décidée et pour laquelle Atos a relevé le défi de réunir des industriels de la défense, actifs dans le domaine de la téléphonie 4G militaire et d’objets connectés, afin de développer une série d’innovations au service du combattant. Atos, leader du projet, a adapté les services de la solution de communication Auxylium pour permettre l’interconnexion entre les différentes solutions fabriquées par ses partenaires : Thales, TCS, Airbus DS, FN Herstal et RED Technologies.

 

Atos a développé une suite logicielle qui permet d’assurer un flux d’informations entre les différents éléments de l’écosystème Auxylium avec, en son cœur, le kit Auxylium composé d’un smartphone, d’un casque PTT (Push To Talk) et d’un boitier Hélium qui permet la connexion transparente aux réseaux 4G mobiles civils et militaires fournis par plusieurs types de bulles mobiles.

 

Auxylium a ainsi été rendu compatible avec différents types de bulles 4G mobiles permettant d’établir rapidement un réseau mobile dédié aux opérations militaires. La solution intègre désormais également un nouveau concept de continuité des liaisons permettant aux soldats de poursuivre leur communication dans et en dehors d’un véhicule blindé, ainsi qu’un nouveau modèle de poste de commandement mobile  « durci » et des objets connectés à vocation militaire comme des fusils d’assaut, une montre tactile ou des jumelles à visée laser et le pilotage automatisé d’un drone civil. Véritable pôle de communication sur une fréquence dédiée aux militaires, cette solution assure un niveau de protection significatif et est théoriquement capable de pénétrer tout type de terrain.

 

Ces nouveaux outils militaires ont été testés par le 21e Régiment d’Infanterie de Marine à Fréjus, fin février 2018, lors de différentes séquences de combat. Cette évaluation tactique nommée « Auxylium Battlefield » s’est déroulée à l’Hexagone Balard dans des conditions se rapprochant des scénarios vécus en opération extérieure (OPEX) afin de tester le niveau de performance et la pertinence des plus-values opérationnelles apportées par la 4G mobile. Les opérations militaires ont été orchestrées à partir d’une tablette durcie où le commandement peut suivre les événements et la localisation de ses troupes en temps réel et donner ses ordres en quelques instants.

 

L’évaluation tactique exposée le 29 mars par Atos a démontré la pertinence et l’efficacité de l’ensemble des équipements de l’écosystème Auxylium qui favorisent une grande mobilité sur la zone de combat tout en profitant des bénéfices des réseaux militaires ou civils 4G. Le retour d’expérience est déterminant pour l’avenir des développements technologiques dans le domaine des télécommunications militaires, dans lesquels Atos est pleinement impliqué.

 

Maintenant, comme nous l’indiquions dans le titre, il reste à protéger tout le système contre le brouillage que l’on devine de plus en plus efficace. Lutte éternelle entre l’épée et le bouclier…