Le parc blindé allemand augmentera de 40% d’ici 2023

L’Allemagne a lancé le 8 mai un ambitieux projet de modernisation de son parc de blindés Léopard 2, qui verra ce dernier augmenter de 40% entre 2019 et 2023. Attribué à Krauss-Maffei Wegmann (KMW) par la BAAINBw, le pendant allemand de la Direction générale de l’armement (DGA), ce contrat d’une valeur de 760M€ prévoit la mise à niveau au standard 2A7V de 104 Léopard 2A4 actuellement mis sous cocon. Outre la centaine de kits 2A7V, la BAAAINBw a également commandé 32 châssis appelés à devenir des engins de génie et autres chars pontonniers.

 

Un char de combat Leopard 2A6 de la  Heer allemande (Crédit: Bundeswehr/Sebastian Wilke)

Un char de combat Léopard 2A6 de la Heer allemande (Crédit: Bundeswehr/Sebastian Wilke)

 

« L‘évolution de la politique de sécurité durant ces dernières années nous a convaincus de l’importance des blindés pour notre capacité de défense », justifie Armin Schmidt-Franke, vice-président de la BAAINBw dans un communiqué officiel. Constitué de plus de 350 chars durant la guerre froide, le parc de blindés allemand a progressivement fondu pour atteindre 225 plateformes en service à l’heure actuelle, dont 152 2A6 et seulement une vingtaine au dernier standard 2A7. Mais l’invasion de la Crimée et le conflit en Ukraine, couplés à la menace terroriste, ont favorisé le réarmement d’une Allemagne qui doit désormais s’assurer de pouvoir déployer des troupes correctement équipées dans un laps de temps très court.

 

Ce contrat permettra donc d’atteindre l’objectif de 328 chars Léopard annoncé par le ministère de la Défense allemand en avril 2015. De quoi permettre aux six bataillons blindés, théoriquement dotés de 44 chars chacun, de fonctionner à nouveau à plein régime.

 

Le Léopard 2A7V, ou 2A7+, est une évolution spécifiquement conçue pour améliorer sa survivabilité en environnement urbain. Ce kit comprend une caisse renforcée pour une meilleure protection contre les mines et autres engins explosifs improvisés, ainsi que l’ajout de blindage composite modulaire pouvant être fixé autour du char. Ensuite, la protection de l’équipage sera accrue par l’ajout d’un tourelleau téléopéré FLW-200 pouvant être armé d’une mitrailleuse de calibre 7.62 ou 12.7 mm ou d’un lance-grenades automatique de 40 mm.

 

Enfin, ce programme comprend l’installation de caméras infrarouges et d’optiques modernisées installées à 360° autour du char, d’un support pour l’ajout d’une lame de bulldozer ou d’un outil de déminage, ainsi qu’un nouvel interphone installé à l’extérieur du char pour permettre aux troupes alliées de communiquer avec l’équipage.

 

S’il s’agit d’un sursaut technologique majeur par rapport au Léopard 2A4, l’introduction du standard 2A7V correspond davantage à la volonté d’une revalorisation du parc blindé qu’à la constitution d’une nouvelle génération de chars de combat. Celle-ci devra sans doute attendre 2030 pour apparaître, au travers de l’hypothétique projet de char franco-allemand.