Le conflit yéménite, baptême du feu pour les Leclerc émiratis?

L’impasse dans le conflit Yéménite semble arriver à son terme suite au déploiement, durant les semaines passées, d’une importante force militaire émiratie. Une manœuvre qui semble porter ses fruits, alors que les forces pro-gouvernement viennent tout juste de capturer la ville de Zinjibar, capitale de la province d’Abyane dans le sud du pays, une position stratégique située à 50 kilomètres environ d’Aden (elle-même libérée la semaine passée de la rébellion houthi).

 

Un Leclerc émirati équipé du pack AZUR avance vers la base d'aérienne d'Al-Anad le 3 août dernier

Un Leclerc émirati équipé du pack AZUR avance vers la base d’aérienne d’Al-Anad le 3 août dernier

 

Bien que n’ayant été annoncé ni par le gouvernement des Emirats Arabes Unis, ni par les médias locaux, cet accroissement du déploiement militaire fut constaté dés le 12 juillet, quand les médias sociaux relayèrent, entre autres, les premières photos de véhicules blindés M-ATV déployés dans les rues d’Aden.

 

Dés la fin du moins de juillet, il était devenu clair que les UAE avaient déployés des forces militaires régulières en nombre, accompagnées d’un important déploiement blindé. Outre les multiples véhicules de combat d’infanterie BMP-3 repérés, les images diffusées ont mis en avant le déploiement, dés le 3 août, de nombreux chars de combat Leclerc. Il s’agirait du premier déploiement opérationnel pour les Leclerc émiratis. Ces véhicules pourraient n’être qu’un pan d’une plus large brigade blindée incluant également des canons automoteur G6 Rhino ainsi que des batteries de mortier mobiles Agrab.

 

Au moins un escadron de neuf chars de combat Leclerc, certains équipés de kit AZUR (Action en Zone Urbaine) permettant d’optimiser l’utilisation du char en situation de combat urbain, aurait été photographié en action sur le terrain Yéménite. Par ailleurs, la présence de chars non dotés du kit AZUR semble indiquer le déploiement d’un autre escadron de Leclerc sur le théâtre d’opérations.

 

p1639532

Une colonne de chars Leclerc et de BMP-3 émiratis progressant vers Al-Anad

 

Treize kits de protection AZUR auraient été livrés par le géant français de la défense Nexter Systems, suite à un contrat signé en 2011. Ce kit comprend entre autres un blindage réactif monté sur le train de roulement, un compartiment moteur entouré de grilles anti-RPG, ainsi qu’une capacité de communication sans-fil jusqu’à 200 mètres avec 1-3 fantassins embarqués.

 

L’armée de terre émirienne dispose actuellement de 388 chars Leclerc EAU, une version tropicalisée équipée notamment d’un système d’arme ATO (Armement TéléOpéré), d’un système de gestion du champ de bataille « Leclerc Battle Management System », et, détail non négligeable, d’un système de climatisation.

 

Malgré donc l’absence de toute confirmation officielle de la part de l’Etat émirati, il ne fait plus aucun doute que les Leclerc EAU sont actuellement en train de vivre leur baptême du feu.