La Slovaquie se cherche un nouveau véhicule tactique multirôle

Six ans après une première étude de faisabilité, le ministère de la Défense slovaque lance enfin la phase d’appel d’offres pour l’achat de centaines de nouveaux véhicules tactiques multirôles. Approchés par les forces slovaques dès les premières phases d’évaluations, Arquus et son Sherpa Light restent en embuscade.

 

Les huit véhicules évalués l'an dernier par le MoD slovaque (Crédit: Ministère de la Défense de Slovaquie)

Les huit véhicules évalués l’an dernier par le MoD slovaque (Crédit: Ministère de la Défense de Slovaquie)

 

Selon l’appel d’offres émis le 5 juin, le ministère de la Défense slovaque envisage la signature d’un accord-cadre d’une durée de 10 ans pour la livraison et le soutien de 404 véhicules 4×4 blindés tactiques multirôles (« VTV »). L’accord comprend en outre une option pour la fourniture de camouflages mobiles été et hiver, et de 20 véhicules supplémentaires au profit du ministère de l’Intérieur slovaque. Le budget débloqué par la Slovaquie s’élève à 321M€, soit moins de la moitié des 728M€ évoqués précédemment. Selon les plans établis par Bratislava, les livraisons devraient s’étaler entre 2020 et 2024, synonyme d’une notification a priori rapide du contrat. La date limite de réceptions des offres est fixée au 2 juillet prochain.

 

Le véhicule sélectionné devrait contribuer à l’harmonisation d’une capacité jusqu’alors composée d’un éventail de micro-flottes: de l’Aligator produit localement aux LMV italiens, en passant par quelques International MaxxPro offerts par les États-Unis ainsi qu’une poignée de RG-32M acquis auprès de la filiale sud-africaine de BAE Systems. Les premiers véhicules livrés seront destinés en priorité au bataillon ISTAR et au 23e bataillon motorisé de Trebišov des forces terrestres slovaques.

 

Ce projet d’acquisition remonte à 2013, date à laquelle le ministère de la Défense slovaque démarre une étude de faisabilité basée sur des plateformes utilisées par des armées de l’OTAN ou conçues sur le sol européen. Grâce aux données recueillies, les militaires slovaques ont pré-selectionné sept plateformes pour une série d’évaluations menée l’an dernier par l’Institut technique militaire de Záhorie (VTSÚ). Clôturés en octobre 2018, ces essais sur terrain auront vu s’affronter les productions locales Aligator Master II, KBV-12 Patriot et Gerlach, les plateformes turques Cobra 2 et Ejder Yalcin, l’Eagle IV de l’Américain General Dynamics, et le Sherpa Light d’Arquus. Hormis ces solutions, la Défense slovaque confirme suivre de près les essais menés par l’armée de Terre tchèque sur le véhicule d’intervention Perun, produit par SVOS.

 

Les résultats, semble-t-il, satisfaisants de ces essais ont finalement permis au ministère de la Défense slovaque de figer l’expression de besoin en décembre 2018. Entre le transport de quatre à six soldats équipés, l’intégration d’un tourelleau téléopéré, une protection balistique de niveau 2 et anti-IED de niveau 2a/2b, le descriptif succinct alors fourni par la Défense slovaque ouvre grand le champ des possibles.

 

Côté français, Arquus reconnaît ne fermer aucune porte. « Dans le principe, Arquus est toujours intéressé par les marchés européens, surtout lorsque l’on dispose d’un produit de qualité pour ces marchés. Le Sherpa est un excellent véhicule et il n’y a pas de raison de ne pas le proposer », nous confirme-t-on. Que ce soit pour Arquus ou d’autres entreprises étrangères, toute chance de réussite reste conditionnée par un rapprochement avec l’industrie locale. Le cahier des charges slovaque insiste en effet tout particulièrement sur l’intégration d’acteurs locaux. « Compte tenu du volume de véhicules requis, il est important que les capacités de l’industrie de défense slovaque soient pleinement associées au projet », explique à ce titre la Défense slovaque. Priorité donc à l’industrie locale, mais aussi au jeu des alliances stratégiques, en misant autant sur le volet européen que sur les partenaires otaniens.

 

Depuis l’entrée simultanée de la Slovaquie dans l’Europe et l’OTAN en 2004, il semblerait que le second ait largement gagné les faveurs de Bratislava en matière d’achats d’armement. De fait, à l’instar des voisins polonais et tchèque, la Slovaquie renouvelle progressivement un matériel hérité de l’ère soviétique par des systèmes plus « NATO-compliant », comprenez majoritairement « Made in US ». Elle a ainsi acquis quelques hélicoptères Bell 429 et UH-60 Black Hawk et remplacera prochainement ses chasseurs MiG-29 par des F-16V Block 70/72. L’évolution s’avère – heureusement ? – plus timide du côté des forces terrestres, qui n’ont, par exemple, que très récemment pris livraison de 18 véhicules tout-terrain MRZR-D4.