Excellent cru 2016 pour MBDA

2016-06-14-France-and-Italy-join-together-to-develop-Aster-30-Block-1-NT©-MBDA-Michel-Hans-2006-746x1024

En juin, l’Italie et la France on accepté de poursuivre le développement conjoint du missile Aster 30 Block 1 NT. Ici , MQST 3 tire un missile Aster 30 sur le site de la DGA Essais de missiles de Biscarosse, France (Crédit photo: MBDA/Michel Hans)

« 2016 a été une excellente année ». C’est en ces termes qu’Antoine Bouvier a entamé la présentation des résultats de MBDA pour l’année 2016 : un résultat de 3Md€ qu’il espère faire grimper à 4Md€ d’ici 2020.

 

L’objectif de MBDA est de capter 25% du marché mondial et de se tenir au fait de l’évolution de Raytheon et de Lockheed Martin, tous deux détenant 25% du marché, a déclaré le PDG du missilier européen. Toutefois, celui-ci a souligné que le marché américain représente à lui seul 40% du marché, « et il est très difficile d’y rentrer car c’est un marché qui est pratiquement fermé pour nous », tout comme la Russie et la Chine, hermétiques aux fournisseurs de défense étrangers.

 

Afin d’atteindre l’objectif d’un chiffre d’affaires de 4Md€ d’ici 2020, être en mesure de remplir son carnet de commande et de poursuivre une R&D essentielle, MBDA recrute en grand nombre, non seulement de jeunes diplômés mais également des profils « plus expérimentés ». Près de 600 nouveaux employés ont rejoint le groupe chaque année en 2013, 2014 et 2015. Ce nombre a grimpé à 1000 l’année dernière et concernera « plus d’un millier » d’embauches en 2017, dont environ 500 pour la France. Environ 20% de ces nouveaux employés sont des femmes « car c’est le pourcentage de femmes dans les écoles d’ingénieur et nous n’avons aucune difficulté à atteindre ce chiffre », expliquait Bouvier auprès de FOB.

 

L'Enforcer est missile compact, léger et précis destiné à être utilisé par l'infanterie et les forces spéciales pour combattre les cibles stationnaires et mobiles. Le premier prototype a été testé avec succès en Allemagne en novembre dernier. Sa compatibilité avec le système Wirkmittel 90 de l'armée allemande soutient l'approche de la Bundeswehr en matière de normalisation concernant les armes légères. MBDA prévoit d'entamer la qualification du système au cours des prochaines années (Crédit photo: MBDA Deutschland/Bernard Huber)

L’Enforcer est missile compact, léger et précis destiné à être utilisé par l’infanterie et les forces spéciales pour combattre les cibles stationnaires et mobiles. Le premier prototype a été testé avec succès en Allemagne en novembre dernier. Sa compatibilité avec le système Wirkmittel 90 de l’armée allemande soutient l’approche de la Bundeswehr en matière de normalisation concernant les armes légères. MBDA prévoit d’entamer la qualification du système au cours des prochaines années (Crédit photo: MBDA Deutschland/Bernard Huber)

En pesant chaque mot, Bouvier a déclaré qu’il était important que ces nouveaux employés en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni, les pays considérés comme les marchés domestiques de MBDA, « doivent avoir non seulement compris mais également bien intégré le fait que nous assurons un accès souverain aux capacités militaires critiques ».

 

En d’autres termes, et pour être un peu brutal, ils doivent digérer le fait que, bien qu’ils travaillent dans une entreprise récompensé pour la qualité de son management humain, les résultats finaux des produits high-tech sur lesquels ils travaillent sont : décès, dégâts et destruction.

 

Ces marchés domestiques ont rapporté 3,2Md€ des 4,7Md€ des commandes du groupe en 2016. Parmi ces commandes, la France a représenté à elle seule 1,3Md€, et le Royaume-Uni 1,6Md€, « ce qui est absolument exceptionnel », a fait remarquer Bouvier. Un résultat qui s’explique en partie par la baisse de valeur de la livre sterling à la suite du vote du Brexit, qui « a eu un effet bénéfique car les produits MBDA du Royaume-Uni sont plus compétitifs comparés à ceux de nos compétiteurs américains ».

 

Les commandes à l’exportation comprennent l’équipement et les missiles pour les 36 Rafale achetés par l’Inde en septembre dernier. Par contre, elles n’incluent pas les contrats majeurs pour les systèmes de défense côtière MCDS et pour l’armement des navires de combat produits par Fincantieri pour le Qatar car, même si ces contrats ont été signés en 2016, le Qatar cherche actuellement des mécanismes financiers afin qu’ils soient comptabilisés dans l’exercice 2017.

 

La baisse du prix du pétrole a mené « les clients au Moyen-Orient à chercher des schémas financiers », a déclaré Bouvier avant de souligner que « ceux-ci sont mis en place par les clients et pas par MBDA. Il n’est pas question pour MBDA de prendre des risques ».

 

Bouvier a en outre déclaré qu’à la mi-2016, la décision fut prise « d’élargir le périmètre intégré de MBDA » afin d’y inclure l’Allemagne à partir du 1er janvier 2017. Jusqu’à présent, MBDA Deutschland avait  été géré comme une filiale plutôt que comme une partie intégrante du groupe. Cette décision a été prise à la suite de la publication par l’Allemagne de son livre blanc sur la défense, dans lequel Berlin souligne la nécessité d’une meilleure intégration de l’industrie de défense européenne.