Des camions Arquus pour la Force Conjointe du G5 Sahel

(Crédit photo: FC-G5S)

(Crédit photo: FC-G5S)

 

Arquus a décroché un contrat de 11M€ pour la fourniture de camions au profit de la Force Conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), révèle un communiqué publié mercredi par le Secrétariat permanent de l’organisme africain.

 

Ce contrat, signé par « le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, SEM. Maman Sambo Sidikou, et M. Antoine Cuny, représentant de la compagnie privée Arquus, » prévoit la livraison de « 42 camions d’allègement (logistiques) de 7 tonnes; et 42 camions citernes de 6 m3. » Les 84 camions acquis seront livrés d’ici 2021, précise le communiqué.

 

Cette transaction se matérialise grâce aux financement versés par les Émirats arabes unis au profit du fonds fiduciaire créé à Nouakchott, en Mauritanie, où est basé le secrétariat du G5 Sahel. Ce fonds est constitué de deux organes, un comité de soutien et un comité de contrôle, le premier étant responsable de l’organisation des transactions.

 

Le G5S ne mentionne par ailleurs pas le ou les modèles sélectionnés. Seront-ce encore des VLRA ? Robuste et déjà en service dans de nombreuses pays d’Afrique, le VLRA possède un PTAC bien supérieur à celui annoncé dans le communiqué, de l’ordre de 12 tonnes. Il repose cependant sur un châssis identique à celui du Bastion, véhicule 4×4 blindé qu’Arquus a déjà fourni aux pays du G5 Sahel, ce qui faciliterait sensiblement le MCO des deux parcs.

 

Ce marché intervient à l’heure où les pays du G5 Sahel peinent à rassembler les fonds promis par les bailleurs. Selon les différents scénarios évoqués dans la presse, seuls 5 à 20% des 414M€ garantis en février 2018 lors de la Conférence de Bruxelles auraient été versés jusqu’à présent, dont l’extrême majorité provient de l’Union européenne. Ainsi, les EAU, par exemple, n’auraient versé que 10 des 30M€ attendus. De nouveaux décaissements seraient néanmoins intervenus il y a peu, permettant à la FC-G5S d’entériner des commandes de matériel militaire. Une nouvelle trajectoire qui, si elle se confirme, pourrait encore bénéficier à Arquus, l’industriel versaillais espérant décrocher une nouvelle commande pour des véhicules Bastion dès cette année.

 

*Composé du Mali, du Burkina Faso, du Niger, du Tchad et de la Mauritanie