Belgique: les C-130H sont à vendre

Après un demi siècle de service actif, les avions de transport C-130H de la Composante Air belge sont désormais à vendre, rapporte une annonce diffusée cet après-midi sur la plateforme fédérale des marchés publics.

 

Le C-130H "CH-05" de la Composante Aérienne au départ de Bamako après un an d'opération BELTAD (Crédit photo: Sedeyn Ritchie/Défense belge)

Le C-130H « CH-05″ de la Composante Air au départ de Bamako après un an d’opération BELTAD (Crédit photo: Sedeyn Ritchie/Défense belge)

 

Ferraillés, cannibalisés, ou revendus ? Le destin des derniers C-130H belges n’avait jamais été officiellement évoqué. Jusqu’à maintenant et cette annonce concernant un « avis de demande de participation pour la vente de la flotte C-130, de pièces de rechange, d’outils et d’autres systèmes d’appui connexes en un seul lot unique ». La date limite de remise des demandes de participation est fixée au 28 juin prochain. Punt aan de lijn. De fait, m’annonce, bien que suggérant explicitement le scénario d’une revente, ne s’épanche pas davantage sur le sujet.

 

S’il est difficile de prédire l’issue d’une telle l’opération, toujours est-il qu’il existe bien un marché potentiel – somme toute restreint – pour des C-130H d’occasion. À commencer par la France, par exemple. Dans un rapport publié en mars, la Cour des comptes n’avait-elle pas elle-même suggéré au ministère des Armées d’acquérir quelques appareils d’occasion pour pallier aux carences de l’affrètement aérien réalisé au profit de la force Barkhane ?

 

Il ne reste aujourd’hui que neuf C-130H sur les 12 livrés en 1972/73 à la Belgique (plus un C-130E d’occasion en 2009). Deux ont été perdus en 1996 et en 2006 lors d’accidents, tandis que deux autres ont été retirés du service en 2017 et 2018. C’est à l’appareil immatriculé « CH-05 » qu’est revenu l’honneur de clôturer, le 15 mai, la dernière mission autonome de la flotte belge. Depuis un an, celui-ci fournissait un soutien logistique et médical à la MINUSMA au travers du Belgian Tactical Air Detachment (BELTAD). Désormais, les missions des Hercules belges « se limiteront à des vols de liaison et de ravitaillement au profit d’autres opérations », précisait la Composante Air le 17 mai. La prochaine mission majeure sera donc menée par l’un des sept A400M Atlas commandés en 2003 pour 1,19Md€. À terme, ces avions formeront un pool belgo-luxembourgeois de huit appareils, le Grand-Duché ayant acquis un exemplaire appelé à être opéré au départ de la Belgique.

 

Le premier A400M « belgo-luxembourgeois » rejoindra le 15th Wing, basé à l’aéroport de Melsbroek (nord-est de Bruxelles), en mai 2020. Suivront trois appareils en 2021, puis trois en 2022 et le dernier en 2023. Outre la construction d’un nouvel hangar de maintenance et la création d’un BELUX A400M Training Center, ce programme se matérialise par le lancement de processus d’achat pour les équipements de soutien, à l’image de l’appel d’offres pour trois tracteurs lancé début mai.