Vol canadien pour Barkhane

Le Canada a exécuté un vol de soutien logistique au profit des forces françaises présentes en Afrique de l’Ouest dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée le 1er août 2014 pour lutter contre les groupes armés djihadistes dans toute la région du Sahel.

Cx4TMEUXUAAfNy8

Le CC-177 Globemaster III de la force aérienne royale canadienne (Crédit photo: Forces armées canadiennes)

 

« Le 20 novembre 2016, un avion de transport stratégique CC-177 Globemaster de la force aérienne royale canadienne a transporté de l’équipement de la France jusqu’en Afrique de l’Ouest et dans la région de Sahel », a déclaré le ministère de la Défense canadien sur son site web, sans préciser ni le lieux de départ ni celui d’arrivée. En revanche, le communiqué précise que l’avion transportait tant du personnel que de l’équipement français.

 

Ce soutien logistique doit se poursuivre jusqu’à fin mars 2017 « sur une base périodique » et dans le cadre des « opérations existantes » des forces armées canadiennes, a précisé le ministère. L’effort est fourni par les « Bisons » du 429e escadron de transport canadien, basé à Trenton (est du Canada) et seule unité canadienne dotée en CC-177.

 

Le gouvernement canadien devrait prochainement confirmer le déploiement de 600 Casques bleus. Annoncé en août 2016, ce déploiement pourrait vraisemblablement s’effectuer auprès de la MINUSMA (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali), les Nations Unies ayant montré un intérêt pour l’envoi d’hélicoptères canadiens au Mali.

 

Ce n’est pas la première fois que le Canada apporte son soutien logistique à l’opération Barkhane. Les 28 septembre, 24 novembre et 12 décembre 2015 les forces armées canadiennes ont effectué un vol entre la France et le Niger transportant au total environ 79,7 tonnes de cargo. Deux ans plus tôt, un CC-177 Globemaster transporta, entre le 15 janvier et le 31 mars 2013, 1 619 tonnes de matériel en 48 rotations au profit de l’opération Serval menée par la France au Mali entre janvier 2013 et juillet 2014. Les objectifs de cette intervention furent d’arrêter l’avancée des forces djihadistes en direction de la capitale Bamako, de sécuriser cette ville et de permettre au pays de recouvrer son intégrité territoriale.