Vers la carte numérique du 21e siècle

Un consortium mené par Airbus Defence & Space a remporté un contrat d’une durée de 10 ans de la part de la DGA pour la conception du nouveau système d’information au profit du programme GEODE 4D*, la « carte numérique du 21e siècle » des forces armées françaises, annonçait le géant européen le 22 novembre dans un communiqué.

 

L'un des satellites Pléiades utilisés pour collecter les informations de GEODE 4D (Crédit: ministère des Armées)

L’un des satellites Pléiades utilisés pour collecter les informations de GEODE 4D
(Crédit: ministère des Armées)

 

Lancé en 2016 pour succéder au programme DNG3D*, GEODE 4D a pour objet de « pouvoir renseigner les forces armées sur la nature et les caractéristiques du théâtre de manière suffisamment précise pour planifier et conduire les opérations : prévoir un risque sur l’utilisation d’une piste en fonction des prévisions pluviométriques, déterminer un intervalle de temps où les conditions de vent seront favorables pour une action particulière… », expliquait Claude Pénicand, directeur de programme à la DGA en 2012.

 

Une fois effectif, GEODE 4D étendra le champ d’action « à d’autres domaines géophysiques : l’hydrographie, l’océanographie et la météorologie », précise le Projet de loi de finances pour 2018, qui envisage de consacrer 222M€ en autorisations d’engagement au volet « Commander et conduire – Géographie numérique »… soit 59,3M€ de moins que cette année.

 

La géographie numérique militaire française sera alors en mesure d’agir dans les quatre dimensions : deux spatiales (sur terre et sous la mer), une temporelle et une climatique. La partie spatiale terrestre, entre autres, est elle-même subdivisées en trois composantes : SYSREF, Géosocle, et GéoMaps, dont la conception a été confiée au duo Thales-Airbus en avril 2016.

 

Brique essentielle du programme GEODE 4, le futur système d’information permettra aux forces françaises d’accéder facilement au patrimoine de données d’environnement géophysique et « de sélectionner et présenter ces données de manière cohérente selon le principe : ‘une même carte pour tous’ », explique Airbus.

Le contrat, dont le montant n’a pas été détaillé, comprend également la rénovation de trois centres militaires de production des données géographiques et météo-océanographiques basés à Toulouse, Haguenau et Creil. Leur rénovation permettra de répondre à l’augmentation du volume et des flux d’information sur la future plateforme GEODE 4D.

 

Outre Airbus, l’équipe de choc réunira « Magellium pour la géographie, Météo France International pour la météorologie, l’hydrographie et l’océanographie, Bertin pour la réalisation de l’outil d’élaboration des produits d’aide à la décision et Deloitte pour la conduite du changement », précise le communiqué.

 

 

*Géographie, hydrographie, océanographie et météorologie de Défense en 4 dimensions
*Données numériques de géographie et en 3 dimensions