VBMR léger: Nexter transforme l’essai

Cette fois c’est officiel: Nexter remporte, en co-traitance avec Texelis, le contrat du VBMR léger, a annoncé la ministre des Armées Florence Parly le 12 février lors d’une visite sur le site de Roanne. Le jackpot est total pour Nexter, qui se chargera de la conception, de l’intégration, de la production et du soutien des 2038 véhicules blindés 4×4 prévus par la LPM à l’horizon 2030, dont 689 livrés d’ici 2025.

 

Voici - enfin - ce à quoi ressembler le futur VBMR léger de l'armée française (Crédit photo: ministère des Armées)

Voici – enfin – ce à quoi ressembler le futur VBMR léger de l’armée française
(Crédit photo: Nexter)

 

La conception et la fourniture du volet mobilité revient donc à Texelis (Limoges), déjà responsable de la chaîne cinématique du VBCI. Détail intéressant, la société Haute-Viennoise était jusqu’en octobre 2009 propriété du groupe… Renault Trucks, avant de revenir indépendante.

 

« Avec ce contrat, Nexter renforce sa présence au sein du programme SCORPION et conforte sa position d’acteur de référence des systèmes d’armes terrestres », s’est félicité Stéphane Mayer, PDG de Nexter, dans un communiqué. Charles-Antoine de Barbuat, DG de Texelis, partage quant à lui « la fierté des équipes Texelis d’être associées au succès du VBMR Léger. Ce marché renforce Texelis dans sa stratégie de spécialiste de la mobilité des véhicules blindés à roues et des transports collectifs« .

 

« Les VBMR légers viendront remplacer une partie du parc VAB, notamment parmi ceux utilisés au sein de l’opération Barkhane au Sahel« , précise le ministère des Armées dans un communiqué officiel. Notamment destiné aux troupes de renseignement, le VBMR léger équipera les unités de combat et d’appui intégrées dans la bulle Scorpion. « Il permettra d’armer l’échelon national d’urgence et d’équiper toutes les composantes de l’armée de Terre sous blindage sur tous types d’engagement« , ajoute le communiqué, qui confirme également la livraison de plateformes au Service de santé des Armées.

 

Le VBMR léger sera décliné en quatre variantes, à savoir Patrouille, Renseignement et Reconnaissance, Relais de Communications, et Guerre Electronique. Exit, enfin, le poids de 10-12 tonnes annoncé initialement. Le VBMR léger prend de la masse et avoisinera plutôt les 15 tonnes, explique le ministère des Armées.

 

À l’instar de son « grand frère », des EBRC Jaguar, CAESAR et VBCI, le VBMR léger, sera entièrement assemblé sur le site de Roanne (Loire), en vue de la livraison du premier véhicule en version « Patrouille » à l’horizon 2022.

 

Après l’architecture du programme au travers avec TNS-Mars, la rénovation des Leclerc XLR, et la production des ERBRC Jaguar et VBMR Griffon, le systémier-intégrateur vient ajouter un nouveau succès à son tableau de chasse. Et vient apporter de l’eau au moulin du groupe KNDS tout en consolidant sa position vis-à-vis de son partenaire allemand, KMW.